September 26, 2019 / 12:19 PM / 25 days ago

LEAD 1-L'incendie de l'usine de Rouen maîtrisé, "risque" de pollution de la Seine

(Actualisé avec précisions du préfet, ministère de l’Intérieur, détails)

ROUEN, Seine-Maritime, 26 septembre (Reuters) - Les pompiers sont parvenus jeudi à maîtriser le violent incendie de l’usine Lubrizol de Rouen, un site classé Seveso qui fabrique des additifs pour lubrifiants, mais le préfet de Seine-Maritime a évoqué “un risque possible de pollution de la Seine”.

“Le feu est désormais maîtrisé, il ne progresse plus, mais nos services de secours sont toujours à l’œuvre pour le neutraliser”, a déclaré à la mi-journée le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, venu sur place.

Quelque 200 hommes, équipés de 200 engins, étaient à l’oeuvre pour venir à bout du sinistre qui s’est déclaré aux alentours de 02h40, sans faire de victime ni de blessé parmi les 400 salariés de l’usine, selon la préfecture de Seine-Maritime.

Les origines de l’incendie sont pour l’heure indéterminées.

Cette usine est un “site Seveso”, une classification européenne pour les installations industrielles présentant des risques en raison des quantités et types de produits dangereux qu’elles abritent. Début 2013, du mercaptan, un gaz nauséabond toxique à fortes doses, s’était échappé de cette usine et avait pu être ressenti jusqu’en Angleterre et à Paris.

La préfecture a ordonné la fermeture de tous les établissements scolaires et les habitants de l’agglomération rouennaise - une douzaine de communes - ont été invités à rester chez eux.

Les transports en commun fonctionnaient mais plusieurs axes routiers étaient fermés à la circulation.

“Il n’y a pas d’interruption de l’activité, le travail peut continuer, les déplacements peuvent avoir lieu sur l’agglomération, il est simplement recommandé d’éviter des déplacements inutiles”, a déclaré le préfet Pierre-André Durand, lors d’un point de presse.

“Avec la pluie il va y avoir forcément des retombées de suie”, a-t-il souligné.

Le préfet a également évoqué un risque de pollution en raison du probable débordement des bassins de rétention de l’usine. “Les bassins sont aujourd’hui saturés”, a-t-il dit.

Les autorités précisent ne pas avoir détecté pour l’heure ni de “toxicité aiguë”, ni de “danger”.

La préfecture recommande toutefois aux habitants touchés de “bien se laver les mains” et de “laver fruits et légumes” issus des cultures locales.

“Des analyses complémentaires seront réalisées”, a dit Pierre-André Durand.

Les pompiers ont évoqué “une nappe de liquide enflammé s’écoulant un peu à la manière de la lave”. (Sophie Louet avec Arthur Connan, Pascal Rossignol à Rouen, édité par Jean-Michel Belot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below