September 26, 2019 / 12:54 PM / in 2 months

France-Plainte contre BNP Paribas en lien avec le conflit au Darfour

PARIS, 26 septembre (Reuters) - La Fédération des droits de l’Homme (FIDH) et dix autres plaignants ont déposé plainte jeudi contre la banque française BNP Paribas qu’ils accusent d’avoir indirectement contribué aux exactions du régime soudanais au Darfour.

BNP Paribas a été la principale banque des dirigeants soudanais de 1997 à 2007, “la ‘banque centrale de facto’ du Soudan pendant la guerre au Darfour alors que le pays était sous embargo international en raison des crimes internationaux commis, qui seront ensuite qualifiés de ‘génocide’ par la Cour pénale internationale (CPI)”, déclarent-ils dans un communiqué.

Le Darfour, province de l’ouest du Soudan, est en proie à une guerre civile meurtrière depuis 2003.

“Avec la démarche entamée cette semaine à Paris, la FIDH et ses partenaires demandent à la justice française de qualifier les crimes commis et de déterminer l’éventuelle responsabilité pénale de la banque et ses dirigeants”, peut-on lire dans le communiqué.

BNP Paribas est déjà poursuivie aux Etats-Unis. La cour d’appel de Manhattan a jugé recevable en mai dernier une plainte en nom collectif (“class action”) de réfugiés soudanais contre la banque.

En 2015, le groupe bancaire a été condamné par la justice américaine, après avoir plaidé coupable, à une amende record de 8,9 milliards de dollars pour avoir contourné les embargos américains contre l’Iran, Cuba et le Soudan pendant des années. (Sophie Louet, édité par Nicolas Delame)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below