September 25, 2019 / 7:02 PM / in 3 months

France-Les Armées gagnent la bataille du budget

PARIS, 25 septembre (Reuters) - Le projet de loi de finances (PLF) 2020 qui va être présenté vendredi en Conseil des ministres prévoit une hausse de 1,7 milliard d’euros du budget de la défense française, la plus forte tous ministères confondus, dit-on au ministère.

Le plafond de dépenses du ministère des Armées va s’élever l’an prochain à 37,5 milliards d’euros, un niveau qu’il n’avait plus approché, en euros constants, depuis le début des années 1990, juste après la chute du mur de Berlin.

En terme de hausse des crédits, les Armées apparaissent comme les grandes gagnantes du PLF 2020, devant notamment le ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse.

“Les Armées ont bénéficié depuis 2018 de 5,4 milliards de crédits supplémentaires”, s’est félicitée mardi la ministre des Armées, Florence Parly, sur Europe 1, rappelant que son budget progressait pour la troisième année consécutive. “Les engagements sont tenus”, a-t-elle insisté.

La hausse de 1,7 milliard d’euros (+4,5% par rapport au budget 2019) est conforme à la trajectoire prévue par la Loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025, dont le président Emmanuel Macron avait répété à plusieurs reprises ces derniers mois qu’elle serait respectée, souligne-t-on au ministère des Armées.

La mise en oeuvre de la LPM est nécessaire “pour permettre à la France de disposer à l’horizon 2030 des équipements et des technologies nécessaires à son autonomie”, avait notamment déclaré le chef de l’Etat le 12 juillet à Cherbourg, lors du lancement du sous-marin Suffren.

LES 2% DU PIB DANS LE VISEUR

Au ministère des Armées, on se félicite que la trajectoire dessinée par LPM soit “jusqu’à présent respectée”, malgré un contexte budgétaire rendu difficile par les dépenses engagées à la suite du mouvement des “Gilets Jaunes”, qui ont remis en cause l’objectif de réduction du déficit public.

“La fusée qui avait été amenée sur le pas de tir en 2018 et lancée en 2019 va entrer en 2020 dans une phase d’accélération sur sa trajectoire”, commente-t-on au ministère, en filant la métaphore après l’annonce cet été d’une nouvelle stratégie de défense spatiale..

La LPM doit aussi permettre à la France d’atteindre en 2025 le seuil de 2% du produit intérieur brut (PIB) consacrés aux dépenses militaires, comme le réclament l’Otan et, avec une virulence particulière, le président américain Donald Trump.

En 2020, Paris consacrera 1,86% de son PIB à la défense, ce qui va notamment permettre, selon le ministère, d’accélérer le programme Scorpion de renouvellement du matériel de l’armée de Terre, en commandant des centaines de véhicules blindés Griffon, Serval et Jaguar, mais aussi trois avions de surveillance américains Grumman E-2D Hawkeye.

Au ministère des Armées, on précise que la hausse de crédits consacrés aux capacités de défense sera bien de 1,7 milliard d’euros, et non de “seulement” 1,53 milliard d’euros comme un document publié cet été par le ministère des Finances avait pu le laisser penser.

Ce chiffre fourni par Bercy correspondait à un périmètre plus large que celui des seules Armées, en intégrant une baisse des financements liés aux anciens combattants, dont le nombre diminue, et à la “recherche duale” (à vocation à la fois civile et militaire), explique-t-on. (Edité par Jean-Michel Belot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below