September 26, 2019 / 8:39 AM / 24 days ago

Zone euro/Indicateurs-Le sentiment économique au plus bas depuis 5 ans

BRUXELLES/FRANCFORT, 27 septembre (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés depuis le début du mois :

* LE SENTIMENT ÉCONOMIQUE SE DÉGRADE PLUS QUE PRÉVU

27 septembre - Le sentiment économique dans la zone euro s’est dégradé plus que prévu en septembre, tombant à un plus bas de plus de quatre ans malgré une amélioration dans le secteur des services, montrent les chiffres publiés vendredi par la Commission européenne.

L’indice du sentiment économique est revenu à 101,7 points après 103,1 points en août. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un chiffre de 103,0.

L’indicateur est désormais juste au-dessus de sa moyenne à long terme et à son plus faible niveau depuis février 2015.

Sa baisse est due à une “détérioration substantielle” de la confiance dans le secteur manufacturier en zone euro, où les usines tournées vers l’exportation souffrent des tensions commerciales, montre l’enquête de la Commission européenne.

L’indice du sentiment dans l’industrie a reculé à -8,8 points contre -5,8 points le mois précédent, son plus bas niveau depuis juillet 2013.

Cette dégradation s’explique principalement par la forte baisse de confiance dans l’industrie allemande où le moral est tombé à -15,6 points contre -11,2 en août, son plus bas niveau près de sept ans. Dans l’ensemble, le sentiment économique allemand est passé de 100,6 à 99,4, tombant pour la première depuis juin 2013 sous sa moyenne à long terme.

L’indice dans les services en zone euro est à l’inverse remonté plus que prévu à 9,5, contre 9,2 en août et 9,3 attendu en moyenne, après trois mois consécutifs de repli.

L’indice du climat des affaires, distinct de celui du sentiment économique, est quant à lui tombé à -0,22 point en septembre contre 0,12 point en août, alors que les prévisions donnaient un chiffre inchangé.

Tableau:

* LA CROISSANCE DU CRÉDIT AUX ENTREPRISES À 4,3% SUR UN AN

26 septembre - La croissance des prêts bancaires aux entreprises dans la zone euro s’est accélérée en août pour retrouver son plus haut niveau depuis la crise financière, signe que le crédit reste dynamique en dépit du ralentissement de l’activité, montrent les statistiques publiées jeudi par la Banque centrale européenne (BCE).

Les prêts aux entreprises ont augmenté de 4,3% par rapport à août 2018, après +4% en juillet.

Les crédits aux ménages ont augmenté de 3,4% en rythme annuel, comme le mois précédent.

La croissance de la masse monétaire M3, considéré comme un indicateur avancé de l’activité économique globale, a atteint 5,7% sur un an, dépassant le consensus, qui la donnait à 5,1%, pour atteindre son plus haut niveau depuis dix ans.

(Le communiqué détaillé de la BCE: here~2751668621.en.html)

* L’INDICE DE CONFIANCE DU CONSOMMATEUR REMONTE À -6,5

20 septembre - L’indice de confiance du consommateur dans la zone euro a augmenté de 0,6 point de pourcentage en septembre à -6,5 après -7,1 en août, montre vendredi la première estimation publiée par la Commission européenne.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient un indice à -7,0.

Pour l’ensemble de l’Union, cet indicateur ressort à -6,4, là encore en hausse de 0,6 point d’un mois sur l’autre.

* L’INFLATION CONFIRMÉE À 1,0% EN AOÛT

18 septembre - L’inflation dans la zone euro est restée stable en août, à 1,0% sur un an, a déclaré Eurostat mercredi, confirmant sa première estimation publiée fin août.

Ce chiffre, conforme aux attentes des économistes interrogés par Reuters, reste bien en dessous de l’objectif d’une hausse légèrement inférieure à 2% sur un an fixé par la Banque centrale européenne (BCE).

L’inflation dite de base, qui exclut l’alimentation et l’énergie et qui est suivie avec attention par la BCE, est ressortie stable également, à 1,1%.

La hausse des prix hors alimentation, énergie, alcool et tabac a aussi été stable, à 0,9%.

Tableau

* HAUSSE DE L’EXCÉDENT COMMERCIAL DE BIENS EN JUILLET

13 septembre - L’excédent du commerce de biens de l’Union européenne avec les États-Unis et son déficit avec la Chine ont augmenté sur les sept premiers mois de 2019, une évolution qui pourrait aggraver les tensions mondiales.

L’excédent de l’Union européenne vis-à-vis des États-Unis a atteint 90,9 milliards d’euros sur la période janvier-juillet, contre 80,0 milliards pour la même période de 2018, a rapporté vendredi Eurostat.

Avec la Chine, le déficit des échanges de biens de l’UE est passé de 98,6 milliards d’euros à 109,2 milliards d’euros.

Les États-Unis ont imposé des droits de douane élevés sur les importations de l’Union européenne et menacé de nouvelles taxes pour protester contre l’excédent commercial en faveur de l’Europe. Par ailleurs, Washington et Bruxelles accusent tous deux la Chine de pratiques commerciales déloyales.

Globalement, la balance commerciale des biens de l’UE a enregistré un déficit de 10,2 milliards d’euros sur janvier-juillet 2019, contre 2,0 milliards d’euros un an auparavant.

Les importations d’énergie, notamment en provenance de Russie et de Norvège, ont été la principale cause du déficit.

Pour les 19 pays de la zone euro, les exportations ont augmenté de 6,2% et les importations de 2,3% pour le seul mois de juillet, avec une hausse de l’excédent commercial à 24,8 milliards d’euros, contre 16,9 milliards un an auparavant.

En données corrigées des variations saisonnières (CVS), l’excédent commercial de la zone euro ressort également en hausse en juillet à 19,0 milliards d’euros après 17,7 milliards en juin.

Tableau:

* PRODUCTION INDUSTRIELLE EN BAISSE DE 0,4% EN JUILLET

12 septembre - La production industrielle de la zone euro a diminué de 0,4% en juillet par rapport à juin, a annoncé jeudi Eurostat, un recul plus fort que prévu puisque les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un repli de 0,1%.

Sur un an, la production industrielle est en baisse de 2,0%, alors que les économistes attendaient une contraction de 1,3%.

Mais les chiffres de juin ont été révisés en hausse et font désormais ressortir une baisse de la production de 1,4% sur le mois, au lieu de -1,6% estimé auparavant. Sur un an, la production est en baisse de 2,4%, contre -2,6% initialement.

Tableau

* LE MORAL DES INVESTISSEURS S’AMÉLIORE EN SEPTEMBRE-SENTIX

9 septembre - Le moral des investisseurs dans la zone euro s’est amélioré en septembre, contrairement aux attentes, montre lundi l’enquête mensuelle de l’institut d’études Sentix, qui a toutefois averti que la situation économique dans le bloc restait tendue.

Son indice du sentiment des investisseurs est remonté à -11,1 contre -13,7 en août, alors que les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une dégradation à -14,0.

Le sous-indice de la situation actuelle s’est en revanche dégradé pour le quatrième mois d’affilée pour toucher son plus bas niveau depuis janvier 2015, à -9,5%.

Le sous-indice des anticipations est remonté au contraire à -12,8 en septembre contre -20,0 le mois précédent.

Sentix évoque les indications du président américain Donald Trump sur son compte Twitter laissant espérer des progrès dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.

“Mais après les mauvaises expériences avec les tweets du président américain Trump, presque personne n’est disposé à les prendre pour argent comptant”, note Manfred Hübner, directeur du Sentix.

“Reste la BCE, dont les investisseurs attendent monts et merveilles à la prochaine réunion.”

La Banque centrale européenne devrait annoncer un ensemble de mesures de soutien à la croissance à l’issue de sa réunion, jeudi.

* LA CROISSANCE DU 2E TRIMESTRE CONFIRMÉE À 0,2%

6 septembre - La croissance du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro a été confirmée à 0,2% au deuxième trimestre, soit un rythme deux fois plus lent qu’au premier trimestre (+0,4%), montrent les données publiées vendredi par Eurostat.

Sur un an, la croissance a été révisée en hausse, à 1,2%, contre 1,1% annoncé auparavant.

Parallèlement, Eurostat a annoncé que l’emploi dans la zone euro avait aussi progressé de 0,2% au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, conformément à sa précédente estimation, et de 1,2% sur un an, contre 1,1% estimé auparavant.

Tableau de la statistique du PIB:

Tableau de la statistique de l’emploi:

Développé:

* RECUL CONFORME AUX ANTICIPATIONS DES VENTES AU DÉTAIL EN JUILLET

4 septembre - Les ventes au détail ont subi en juillet une baisse conforme aux attentes, dans le sillage du secteur de la confection, un mauvais présage de la part de la consommation pour le début du troisième trimestre.

Ces ventes ont fléchi de 0,6% en juillet, a annoncé Eurostat mercredi, à la suite d’une hausse de 1,2% en juin (+1,1% en première estimation).

Dans le secteur de la confection, le recul est plus marqué, de 3,2%. Le tassement touche aussi des secteurs tels que les ventes en ligne, la santé, le mobilier, l’alimentaire que le matériel électrique.

L’Allemagne et la Belgique ont enregistré les baisses les plus nettes.

Les ventes au détail sont cependant en hausse de 2,2% par rapport à juillet 2018 (consensus: +2,0%), les ventes en ligne ayant réalisé la performance la plus notable, comme en juin. Les ventes ont aussi progressé pour d’autres groupes de produits.

En juin, ces ventes avaient augmenté de 2,8% annuellement et non de 2,6% comme annoncé en première estimation.

Tableau:

* LES PRIX À LA PRODUCTION REPARTENT TIMIDEMENT EN JUILLET

3 septembre - Les prix à la production dans la zone euro ont légèrement augmenté en juillet après quatre mois de recul, mais uniquement à cause de la hausse des prix de l’énergie.

Les prix producteurs dans les 19 pays qui partagent l’euro ont progressé de 0,2% en juillet, conformément aux estimations du marché, selon les données publiées par Eurostat.

Ils avaient baissé sur les quatre mois précédents, avec notamment un repli de 0,6% en juin.

La hausse de juillet s’explique par une augmentation de 1% des prix de l’énergie, très volatils, qui avaient reculé de 2,2% le mois précédent.

Hors énergie, les prix à la production dans la zone euro ont baissé de 0,1% en juillet, ce qui témoigne de la faiblesse persistante des pressions inflationnistes au sein de la zone euro.

Tableau de la statistique:

Les indicateurs économiques publiés en août (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below