September 20, 2019 / 12:07 PM / 2 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 12H00 GMT (20/09)

TROIS MOIS DE PRISON AVEC SURSIS REQUIS CONTRE MÉLENCHON

PARIS - Le ministère public a requis vendredi trois mois de prison avec sursis contre Jean-Luc Mélenchon, jugé ces deux derniers jours à Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour les incidents qui ont émaillé des perquisitions notamment au siège de La France insoumise.

Les procureurs ont également réclamé une amende de 8.000 euros à l’encontre du député de Marseille, poursuivi pour rébellion, rébellion en réunion, provocation à la rébellion et actes d’intimidation envers un magistrat et des policiers.

Le parquet s’est montré plus indulgent avec les cinq autres prévenus, dont le député Alexis Corbière et l’eurodéputé Manuel Bompard, contre qui sont requises des amendes de 2.000 à 10.000 euros, sans emprisonnement.

Ces réquisitions sont très inférieures aux peines encourues, notamment dans le cas de Jean-Luc Mélenchon, qui risque théoriquement dix ans de prison ferme et 150.000 euros d’amende.

VOIR AUSSI

Mélenchon défend la thèse du “procès politique”

—-

NOUVELLE JOURNÉE MONDIALE D’ACTION POUR LE CLIMAT

SYDNEY - Des milliers d’étudiants et d’écoliers australiens ont donné vendredi le coup d’envoi d’une journée mondiale de mobilisation pour la lutte contre le réchauffement, à trois jour du Sommet des Nations unies sur l’action pour le climat.

Des manifestations similaires, inspirées par Greta Thunberg, sont prévues vendredi dans quelque 150 pays. Cette journée mondiale de mobilisation pour le climat s’achèvera à New York, par un rassemblement devant le siège des Nations unies en présence de la jeune Suédoise, dont le nom a été avancée pour le prix Nobel de la paix.

La lycéenne âgée de 16 ans à l’origine des “Fridays for Future” s’est félicitée sur Twitter de l’ampleur de la mobilisation en Australie et a prédit la même affluence en Asie, en Europe et en Afrique.

Le Sommet Action Climat 2019, qui a pour but de concrétiser et d’accélérer la mise en œuvre l’accord de Paris sur le changement climatique, s’ouvrira lundi à New York.

—-

BREXIT: JUNCKER DIT PENSER QU’UN ACCORD EST POSSIBLE

LONDRES - Un accord entre Londres et Bruxelles sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est possible et la clause du “backstop” pourrait être remisée à condition que ses objectifs soient atteints, a déclaré jeudi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

“Je pense que nous pouvons avoir un accord”, a déclaré le chef de l’exécutif européen sur Sky News.

Jean-Claude Juncker a réaffirmé qu’il n’avait aucun attachement particulier au “backstop”, la clause censée éviter le rétablissement des contrôles à la frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, dont Londres ne veut pas.

“En ce qui concerne les dispositifs alternatifs, s’ils nous permettent, à nous et à la Grande-Bretagne, d’atteindre nos objectifs, si les résultats sont là, je n’ai que faire de cet outil (le ‘backstop’-NDLR).”

“Si les objectifs sont atteints, tous, alors nous n’aurons pas besoin du ‘backstop’”, a-t-il ajouté.

Le négociateur européen, Michel Barnier, et le ministre britannique chargé du Brexit, Stephen Barclay, se sont retrouvés vendredi à Bruxelles.

—-

DUBAI - La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite a mené vendredi une opération contre des “cibles militaires légitimes” au nord de la ville portuaire yéménite d’Hodeïda, qui pourrait aggraver les tensions dans le Golfe une semaine après les attaques des installations pétrolières saoudiennes.

D’après la coalition, quatre installations utilisées pour l’assemblage de bateaux téléguidés chargés d’explosifs et de mines marines ont été détruites afin de protéger la liberté de navigation.

“Ces sites sont utilisés pour mener des attaques et des opérations terroristes menaçant les routes maritimes et le commerce international dans le détroit de Bab el Mandeb et le sud de la mer Rouge”, déclare le porte-parole de la coalition, le colonel Turki al Malki, dans un communiqué.

Les Houthis, qui ont revendiqué l’attaque de drones du 14 septembre contre des infrastructures pétrolières d’Aramco, accusent la coalition d’avoir violé l’accord de cessez-le-feu et de retrait des forces présentes à Hodeïda, conclu fin 2018 en Suède sous l’égide des Nations unies.

—-

FRANCE: XAVIER BERTRAND “PENSE” À L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DE 2022

PARIS - Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a déclaré jeudi soir qu’il réfléchissait à une candidature à l’élection présidentielle de 2022, qu’il conditionne à une victoire lors des régionales prévues l’année précédente.

—-

LES SYNDICATS D’EDF BRANDISSENT LA MENACE DE NOUVELLES GRÈVES

PARIS - Les syndicats d’EDF menacent vendredi de lancer de nouveaux appels à la grève à partir du 10 octobre si le gouvernement français ne retire pas d’ici là le projet de réorganisation de la compagnie électrique.

L’intersyndicale réunissant la CGT, la CFE CGC, la CFDT et FO se réjouit dans un communiqué de la mobilisation du personnel d’EDF lors de la grève observée jeudi, qui a entraîné selon elle des baisses de production allant jusqu’à 9.000 megawatts.

Elle réclame de rencontrer “dans les jours à venir” la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, pour exiger le retrait du projet Hercule, dans lequel elle voit un premier pas vers le démantèlement et la privatisation d’EDF.

Les syndicats mettent en demeure le gouvernement et la direction d’EDF de retirer définitivement ce projet d’ici le 10 octobre.

—-

“EN GRANDE DIFFICULTÉ FINANCIÈRE”, LA COMPAGNIE AÉRIENNE XL AIRWAYS SUSPEND SES VENTES DE BILLET

PARIS - La compagnie aérienne française XL Airways a annoncé sur son site internet qu’elle suspendait toutes ses ventes de billets, à compter de jeudi, en raison de “grandes difficultés financières”.

“XL Airways, en grande difficulté financière, est malheureusement dans l’obligation d’arrêter ses ventes à compter du 19 septembre 2019”, peut-on lire sur le site internet de la compagnie, ajoutant que certains vols étant susceptibles d’être annulés de lundi mais que les vols étaient maintenus ce week-end.

Dans un communiqué diffusé vendredi, le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebarri, déclare que “l’Etat est mobilisé pour accompagner la recherche de la meilleure solution possible dans le cadre qui sera défini par le tribunal de commerce (ndlr, de Bobigny), pour préserver l’emploi et assurer la continuité de l’activité économique de la compagnie”.

Cette petite compagnie dessert principalement les Caraïbes, La Réunion et les États-Unis.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below