September 19, 2019 / 11:20 AM / 3 months ago

LEAD 1-Brexit: Londres a fourni des propositions par écrit aux Européens

(Actualisé avec confirmation)

BRUXELLES, 19 septembre (Reuters) - Le gouvernement britannique a transmis par écrit des propositions de modification de l’accord de sortie de l’Union, a confirmé jeudi une porte-parole de la commission européenne.

“Nous avons reçu des documents du Royaume-Uni et, sur cette base, nous aurons une discussion technique aujourd’hui et demain sur certains aspects des douanes, des produits manufacturés et des règles sanitaires et phytosanitaires”, a déclaré Mina Andreeva.

Stephen Barclay, ministre britannique chargé du Brexit, est attendu vendredi à Bruxelles pour des discussions avec le négociateur européen Michel Barnier.

Le gouvernement britannique annonce de son côté avoir “partagé par écrit une série de notes informelles, techniques et confidentielles reflétant les idées avancées par le Royaume-Uni” pour remplacer le “backstop”, la clause censée éviter le rétablissement des contrôles à la frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord, dont Londres ne veut pas.

“Nous présenterons des solutions écrites officielles lorsque nous serons prêts, pas en fonction d’un délai artificiel, et lorsque l’UE aura pris l’engagement clair de les envisager de façon constructive comme des alternatives au backstop”, a expliqué un porte-parole, évoquant la date butoir de la fin septembre avancée par plusieurs dirigeants européens.

Ce délai a été évoqué fin août par la chancelière allemande Angela Merkel. Emmanuel Macron l’a aussitôt repris à son compte et le Premier ministre finlandais Antti Rinne l’a également adopté mercredi à l’issue de son entretien avec le chef de l’Etat français à l’Elysée.

Soulignant que “le temps presse”, une source diplomatique française a exclu toute négociation lors du Conseil européen des 17 et 18 octobre. “On ne négociera pas directement au Conseil européen mi-octobre”, a-t-on déclaré rappelant ce délai de 30 jours.

Le Royaume-Uni doit quitter l’UE le 31 octobre prochain, dans six semaines exactement.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson, qui a pris la tête du gouvernement en juillet, refuse l’accord que Theresa May a négocié avec les Européens mais qu’elle a été incapable de faire ratifier par son Parlement.

En déplacement jeudi à Madrid, Stephen Barclay a appelé l’Union européenne à faire preuve de souplesse et de créativité, réaffirmant que le backstop” nord-irlandais devait être supprimé. (Elizabeth Piper et Gabriela Baczynska avec Isla Binnie à Madrid Henri-Pierre André pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below