September 17, 2019 / 10:31 AM / 3 months ago

GESTION-Le retour sur les actions "value" pas encore net-enquête BAML

LONDRES, 17 septembre (Reuters) - Les gérants de fonds ne se sont pas précipités en masse sur les actions dites “value”, les titres délaissés pendant la période du boom mené par les technologiques, même si certaines de ces valeurs ont fortement monté la semaine dernière, montre mardi une enquête de Bank of America Merrill Lynch (BAML).

La dernière édition en date de cette enquête auprès de gérants du monde entier, réalisée entre le 6 et le 12 septembre, montre que 7% seulement des investisseurs anticipent une performance des actions “value” supérieure à celle des valeurs de croissance sur les 12 prochains mois.

Cette proportion est certes supérieure au plus bas de plus de dix ans enregistré le mois dernier mais elle reste très faible. Cela remet en cause les pronostics selon lesquels le récent mouvement de hausse marquée des actions “value”, que l’on définit généralement par le fait que leur cours ne reflète pas intégralement les fondamentaux et qui incluent les banques et les constructeurs automobiles, marque le début d’un cycle de rotation sectorielle prolongée.

Au cours de la semaine écoulée, l’indice MSCI World Value a nettement surperformé celui des valeurs de croissance.

Par ailleurs, 47% des investisseurs interrogés par BAML la semaine dernière ont jugé le pétrole correctement valorisé autour de 55 dollars le baril, son niveau d’avant les attaques de drones de samedi contre des installations pétrolières saoudiennes qui ont déclenché lundi une envolée des cours.

Le niveau de sous-pondération du secteur des matières premières dans les portefeuilles était alors au plus haut depuis plus de trois ans.

Le sentiment général des gérants interrogés reste prudent. Environ 38% d’entre eux s’attendent à une récession d’ici à un an, la proportion la plus élevée enregistrée depuis une décennie, contre 59% qui jugent cette hypothèse improbable.

Concernant le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, environ 38% des investisseurs estiment que situation se prolongera alors que 30% s’attendent à une résolution de cette crise avant l’élection présidentielle américaine de novembre 2020.

Josephine Mason; Marc Angrand pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below