September 10, 2019 / 12:39 PM / 7 days ago

LEAD 1-UE-Climat, technologie et démographie en tête du programme de la Commission

(Actualisé avec citations)

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES, 10 septembre (Reuters) - La présidente de l’exécutif européen a annoncé mardi la composition de son équipe, qu’elle a chargée de relever les défis les défis climatiques, technologiques et démographiques de l’Union.

Ursula von der Leyen et son “collège” de 27 commissaires prendront leurs fonctions le 1er novembre, à condition qu’ils obtiennent le feu vert du Parlement européen, ce qui n’est pas forcément acquis au vu de la marge étroite avec laquelle l’ancienne ministre allemande des Affaires étrangères a été confirmée à son poste en juillet.

Première présidente de la Commission, Ursula von Der Leyen s’est entourée de 13 femmes et de 14 hommes. Dans les rôles clés, la Danoise Margrethe Vestager a été reconduite à la Concurrence, la Française Sylvie Goulard a été nommée au Marché intérieur et l’Irlandais Phil Hogan sera chargé du Commerce.

“Cette équipe façonnera l’approche européenne: nous prendrons des mesures audacieuses pour lutter contre le changement climatique, nous construirons notre partenariat avec les États-Unis, nous définirons nos relations avec une Chine davantage affirmée et nous serons un voisin fiable, par exemple pour l’Afrique”, dit la présidente dans un communiqué.

“Cette équipe devra défendre nos valeurs et nos normes de stature mondiale. Je veux une Commission conduite avec détermination, clairement axée sur les enjeux actuels et qui apporte des réponses. Je veux qu’elle soit bien équilibrée, agile et moderne (...)

GARDIENNE DU MULTILATÉRALISME

“Enfin, je veux que l’Union européenne soit gardienne du multilatéralisme. Car nous savons que nous sommes plus forts en réalisant ensemble ce que nous ne pouvons pas faire tout seuls.”

A la concurrence, Margrethe Vestager se bat depuis cinq ans contre les monopoles et a infligé de lourdes amendes à Apple comme à Alphabet, maison mère de Google.

L’Allemagne et la France font pression pour que l’UE assouplisse ses règles et permette aux champions européens de l’industrie de faire jeu égal avec leurs rivaux chinois et américains.

Phil Hogan, qui était chargé de l’Agriculture dans la Commission sortante, devra quant à lui désamorcer les tensions commerciales avec l’administration Trump et définir les relations économiques avec une Grande-Bretagne hors UE.

Paolo Gentiloni, futur commissaire à l’Economie, prendra ses fonctions alors que le continent fait face à une panne de croissance et que la récession menace l’Allemagne. Il devra en outre résoudre le contentieux budgétaire avec Rome, qui réclame avec insistance un assouplissement des règles européennes.

La nomination d’un Italien issu de la gauche pourrait passer pour un geste d’apaisement de la part de Bruxelles.

L’ancien président du Conseil devra toutefois s’entendre avec l’ex-Premier ministre letton Valdis Dombrovskis, commissaire à la Stabilité financière, aux Services financiers et à l’Union du marché des capitaux, qui passe pour un fervent défenseur de l’orthodoxie budgétaire. (Nicolas Delame et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below