September 6, 2019 / 8:23 PM / 9 days ago

POINT MARCHÉS-Wall Street salue mollement la promesse d'une baisse de taux (actualisé)

(Actualisé avec précisions et commentaires)

* Le Dow et le S&P finissent en légère hausse

* Le Nasdaq pénalisé par Facebook

* La croissance de l’emploi ralentit

* La Fed promet de rester accommodante

PARIS, 6 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a fini vendredi en hausse modeste, les investisseurs accueillant sans enthousiasme la promesse faite par la Réserve fédérale de continuer à agir de manière appropriée pour soutenir la croissance de l’économie après la publication de chiffres de l’emploi en demi-teinte.

L’indice Dow Jones a gagné 69,31 points (0,26%) à 26.797,46 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 2,71 points, soit 0,09%, à 2.978,71.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 13,75 points (0,17%) à 8.103,07, pénalisé notamment par un repli de 1,8% pour l’action Facebook.

Sur la semaine, le S&P-500 et le Nasdaq ont pris chacun 1,8% et le Dow a progressé de 1,5%.

Les indices ont longtemps hésité vendredi, tiraillés entre l’annonce d’un ralentissement plus marqué qu’attendu de l’emploi aux Etats-Unis et celle d’une nouvelle mesure de soutien à la croissance en Chine.

Il a fallu que Jerome Powell prenne la parole pour qu’une tendance se dessine timidement.

“Notre obligation est d’utiliser nos outils pour soutenir l’économie et c’est ce que nous continuerons à faire”, a dit le président de la banque centrale américaine à l’occasion d’un débat à l’université de Zurich.

La Fed a baissé ses taux d’un quart de point de pourcentage en juillet et les investisseurs s’attendent à encore deux baisses cette année, dont une ce mois-ci, une perspective encore renforcée par les propos de Jerome Powell dans ce qui devrait être sa dernière intervention publique avant les annonces de politique monétaire attendues pour le 18 septembre.

Les Etats-Unis ont créé 130.000 emplois non-agricoles le mois dernier, selon le rapport mensuel du département du Travail, alors que les économistes interrogés par Reuters en projetaient 158.000 en moyenne. Le salaire horaire moyen a parallèlement augmenté de 0,4% alors que le consensus le donnait en hausse de 0,3% seulement.

“Le rapport de l’emploi est suffisamment faible pour que la Fed baisse ses taux de 25 points de base ce mois-ci mais pas assez pour qu’elle avertisse d’une entrée en récession”, commente Joseph Sroka, directeur des investissements pour NovaPoint.

Quelques heures avant la publication des chiffres de l’emploi, la banque centrale chinoise a annoncé une nouvelle baisse du ratio de réserves obligatoires des banques, une mesure qui vise à soutenir le crédit et la croissance.

La décision de la Banque populaire de Chine a favorisé la poursuite du retour vers les actifs risqués et compensé la déception de l’emploi aux Etats-Unis.

VALEURS

Facebook a pesé sur le Nasdaq en perdant 1,79%. Des procureurs généraux de plusieurs Etats américains se sont alliés pour ouvrir une enquête commune sur le réseau social, soupçonné d’entrave à la concurrence au détriment des consommateurs, a annoncé vendredi l’”attorney general” de l’Etat de New York, qui dirigera cette enquête.

LA SÉANCE EN EUROPE

Les principales Bourses européennes ont terminé en hausse, l’annonce d’une nouvelle mesure de soutien à l’activité en Chine ayant compensé la croissance moins forte qu’attendu de l’emploi aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,19% (10,62 points) à 5.603,99 points, sa première clôture au-dessus de 5.600 depuis le 29 juillet. A Londres, le FTSE 100 a gagné 0,09% et à Francfort, le Dax a progressé de 0,54%.

L’indice EuroStoxx 50 a pris 0,3%, le FTSEurofirst 300 0,23% et le Stoxx 600 0,32%.

Avant la statistique américaine, les investisseurs avaient pris connaissance d’une baisse inattendue de 0,6% la production industrielle en Allemagne en juillet et de la confirmation d’une croissance de 0,2% seulement du produit intérieur brut (PIB) de la zone euro au deuxième trimestre .

CHANGES

Le dollar a cédé du terrain après les chiffres de l’emploi américain, qui plaident en faveur d’un assouplissement supplémentaire de la politique monétaire de la Réserve fédérale le 18 septembre. Il s’est équilibré par la suite face à un panier de devises de référence dont l’euro, en léger repli, autour de 1,1027.

La décision de la Banque populaire de Chine de réduire le ratio de réserves obligatoires des banques profite parallèlement au yuan, qui prend près de 0,5% face au dollar sur le marché “offshore”.

TAUX

Comme le dollar, les rendements des emprunts d’Etat américains ont reculé en réaction aux chiffres de l’emploi: celui des titres à dix ans revient autour de 1,55% alors qu’il dépassait 1,60% avant la publication du rapport du département du Travail.

En zone euro, le rendement du Bund allemand à dix ans a fini la séance à -0,638%, en baisse de plus de trois points de base. Il affiche toutefois un gain de sept points sur la semaine.

PÉTROLE Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, portés par l’espoir de voir la Fed demeurer accommodante.

Le contrat octobre sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 22 cents, soit 0,39%, à 56,52 dollars le baril.

Le Brent de mer du Nord à échéance en novembre a pris 59 cents (0,97%) à 61,54 dollars.

Les cours étaient en baisse, pénalisés par l’annonce du ralentissement de la croissance de l’emploi aux Etats-Unis, avant le discours de Jerome Powell.

A SUIVRE LUNDI :

Voir aussi :

POINT HEBDO-Les marchés impatients de déballer les cadeaux de la BCE

GESTION-“Soyez haussiers” recommande BAML au vu des flux

Patrick Vignal pour le Service Marchés, avec Sinéad Carew à New York

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below