September 5, 2019 / 11:08 AM / 2 months ago

LEAD 2-Allemagne-L'autorité bancaire pas contre la facturation des dépôts

(Actualisé avec déclaration du ministre des Finances)

FRANCFORT, 5 septembre (Reuters) - La BaFin, l’autorité du secteur financier allemand, n’est pas favorable à une interdiction de la répercussion des taux d’intérêt négatifs sur les dépôts bancaires des particuliers, a déclaré jeudi son président.

Les banques en Allemagne comme dans les autres pays de la zone euro ont vu leur rentabilité pénalisée par la faiblesse des taux d’intérêt ces dernières années et un débat s’est ouvert sur l’opportunité de répercuter sur leur tarification les taux négatifs qu’elles acquittent sur leurs propres dépôts à la Banque centrale européenne (BCE).

Une telle démarche reviendrait à les autoriser à faire payer des frais à leurs clients pour les dépôts sur leurs comptes bancaires.

Le président de la BaFin, Felix Hufeld, interrogé jeudi lors d’une conférence sur une éventuelle interdiction d’une telle pratique, a répondu qu’il ne conseillerait pas aux responsables politiques d’aller dans ce sens.

Sa position est conforme à celle de la Bundesbank, la banque centrale nationale allemande: Joachim Würmeling, membre du directoire de la Buba en charge de la supervision bancaire, a déclaré mardi que la banque centrale allemande ne souhaitait pas interdire aux banques d’appliquer des taux négatifs à leurs déposants pour améliorer leur rentabilité.

Le ministre-président du Land de Bavière, Markus Söder, membre de la CSU, l’un des partis de la coalition gouvernementale, s’est prononcé pour interdire aux banques de répercuter les taux négatifs sur les comptes dont le solde est inférieur à 100.000 euros.

Depuis 2014, la BCE applique un taux d’intérêt de -0,4% sur les dépôts des banques à ses guichets, ce qui revient à leur facturer 0,4% de ces liquidités.

Pour les banques allemandes, cette situation s’est traduite par un coût global de 2,4 milliards d’euros en 2018 selon la réponse apportée par le gouvernement à une enquête parlementaire sur les taux négatifs.

Certains établissements bancaires ont répercuté le taux de dépôt négatif de la BCE sur leurs clients entreprises et sur leurs clients particuliers les plus fortunés mais le secteur n’est pour l’instant pas allé jusqu’à faire payer des frais sur les dépôts des petits épargnants.

Le gouvernement fédéral a entrepris d’étudier la légalité d’une éventuelle interdiction de la répercussion des taux négatifs. Mais jeudi, le ministre des Finances, Olaf Scholz, a mis en garde le secteur bancaire contre la tentation de faire supporter cette charge à ses clients.

“Je crois que les conseils d’administration et les dirigeants des banques sont suffisamment intelligents pour savoir quel genre de réaction cela déclencherait”, a-t-il dit lors de la conférence à laquelle participait Felix Hufeld.

Tom Sims, Patricia Uhlig et Hans Seidensteucker; Marc Joanny et Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below