September 5, 2019 / 9:58 AM / 2 months ago

LEAD 1-Allemagne-Chute des commandes à l'industrie, la récession se précise

(Actualisé avec détails, commentaires et contexte)

par Michael Nienaber

BERLIN, 5 septembre (Reuters) - Les commandes à l’industrie allemande ont diminué plus fortement que prévu en juillet en raison de la faiblesse de la demande d’exportations, selon des données publiées jeudi, qui suggèrent que l’industrie en difficulté pourrait faire basculer la première économie d’Europe en récession au troisième trimestre.

Le ministère de l’Economie a annoncé que les commandes à l’industrie avaient baissé de 2,7% sur un mois, plombées par un net recul des commandes en provenance des pays hors de la zone euro, après une hausse de même ampleur (révisé de +2,5%) en juin.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse plus limitée, de 1,5%.

L’économie allemande, notamment son secteur industriel qui représente environ un cinquième du produit intérieur brut (PIB), souffre des tensions commerciales internationales, du ralentissement de l’économie mondiale et des incertitudes autour du Brexit.

“La désolation dans le secteur manufacturier se poursuit. La baisse des nouvelles commandes augmente considérablement le risque de récession de l’économie allemande”, a déclaré Thomas Gitzel, analyste chez VP Bank.

Le PIB de l’Allemagne s’est contracté de 0,1% au deuxième trimestre par rapport au trois mois précédents, en raison de la baisse des exportations, imputable notamment à la Grande-Bretagne et au ralentissement de la demande chinoise.

“Le danger est grand qu’une croissance négative soit aussi enregistrée au troisième trimestre”, a ajouté Thomas Gitzel.

Le ministère de l’Economie a déclaré pour sa part que les nouvelles commandes dans le secteur manufacturier avaient connu un début de troisième trimestre faible et que les perspectives pour le secteur étaient également sombres.

“Au vu des conflits commerciaux internationaux toujours non résolus et des perspectives moroses du secteur manufacturier, il n’y a toujours aucun signe d’amélioration fondamentale du secteur industriel dans les mois à venir”, a-t-il dit.

Les commandes des pays hors zone euro ont plongé de près de 7% sur le mois tandis que la demande des autres pays de la zone euro et celles provenant d’Allemagne ont légèrement augmenté, selon les données.

Hors effets de distorsion des gros contrats, les commandes industrielles ont augmenté de 0,5% sur le mois en juillet, a ajouté le ministère.

Les statistiques du marché du travail ont montré la semaine dernière une augmentation plus forte que prévu du nombre de chômeurs en août, ce qui fragilise l’un des moteurs, qui a soutenu l’économie allemande traditionnellement tournée vers l’exportation.

Dans le contexte de ralentissement mondial, la majeure partie de la croissance allemande est désormais générée sur le marché intérieur - une dépendance qui l’expose à tout accès de faiblesse du marché du travail.

Le gouvernement allemand s’attend à une croissance de 0,5% cette année, contre à 1,5% l’année précédente, ce qui serait son rythme le plus faible depuis 2013, en pleine crise de la dette souveraine en zone euro. (Michael Nienaber, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Joanny)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below