September 1, 2019 / 8:37 PM / 19 days ago

Italie-Conte espère boucler la formation de son gouvernement d'ici mercredi

MILAN, 1er septembre (Reuters) - Giuseppe Conte espère boucler d’ici mercredi les négociations entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et le Parti démocrate (PD) en vue de la formation d’un nouveau gouvernement en Italie.

Chargé jeudi dernier par le président Sergio Mattarella de former un nouveau cabinet de coalition, après l’implosion de l’alliance entre le M5S et la Ligue d’extrême droite de Matteo Salvini, Giuseppe Conte a déclaré qu’il présenterait “mardi, mercredi au plus tard”, le programme et la composition de son gouvernement au chef de l’Etat.

Dans une interview réalisée lors d’une conférence organisée par le journal Il Fatto Quotidiano, le juriste proche du M5S a fait preuve d’optimisme, déclarant que “le climat politique” était bon entre les deux formations.

“A l’évidence, je table sur un résultat positif”, a-t-il dit.

Le chef du Parti démocrate, Nicola Zingaretti, a de son côté indiqué que ses négociateurs faisaient de leur mieux pour trouver un accord de gouvernement avec le M5S, longtemps l’ennemi juré du parti de centre gauche, désormais son allié de circonstance face à la Ligue d’extrême droite.

“Je sais que c’est difficile, mais nous faisons de notre mieux pour donner à ce pays un nouveau gouvernement”, a commenté Nicola Zingaretti dans une vidéo postée sur Twitter.

Le fondateur du Mouvement 5 Etoiles Beppe Grillo s’est quant à lui déclaré favorable à un accord avec les démocrates, qu’il a invités à saisir cette “unique chance” de former une coalition.

“Une autre occasion comme celle-ci ne se représentera pas”, a prévenu l’humoriste dans une vidéo postée samedi sur son blog. “Essayons de rêver, d’avoir une vision”, a-t-il ajouté.

Pour faciliter les négociations, le PD a proposé de supprimer le poste de vice-président du Conseil, convoité par les deux formations.

Au pouvoir depuis juin 2018, le précédent gouvernement comptait deux vice-présidents du Conseil, le chef du M5S Luigi Di Maio et le ministre de l’Intérieur et chef de la Ligue Matteo Salvini.

La Ligue reste le parti le plus populaire d’Italie mais la décision de Salvini de torpiller début août la coalition dans l’espoir de déclencher des élections législatives anticipées qu’il pensait remporter a vraisemblablement pesé sur la popularité de sa formation.

Dans un sondage publié samedi par le Corriere della Sera, la Ligue voit son soutien reculer à 31,8% contre un record de 35,9% établi à la mi-juillet.

Le M5S reprend des couleurs, puisqu’il gagne près de 7 points de pourcentage par rapport à la mi-juillet pour atteindre 24,2%, tandis que le PD n’augmente que légèrement à 22,3%. (Giulio Piovaccari Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below