August 28, 2019 / 9:03 AM / in 4 months

LEAD 1-Alliance capitalistique entre Toyota et Suzuki

* Toyota va prendre 4,9% dans Suzuki pour 96 mds de yens

* Suzuki va investir 48 mds de yens dans Toyota

* Le secteur confronté à des défis technologiques (Actualisé avec sources)

par Maki Shiraki et Makiko Yamazaki

TOKYO, 28 août (Reuters) - Toyota et Suzuki Motor ont annoncé mercredi une alliance capitalistique pour accélérer leur développement technologique dans un contexte de basculement généralisé du secteur automobile vers les véhicules électriques, autonomes et à faibles émissions.

Dans le cadre de cet accord, Toyota va prendre une participation de 4,9% dans Suzuki pour 96 milliards de yens (818 millions d’euros), tandis que ce dernier va acheter pour environ 48 milliards de yens d’actions du premier constructeur automobile japonais. Au cours de clôture de l’action Toyota mercredi, cela représente une participation de 0,2%.

Le rapprochement des deux constructeurs met en lumière les défis auxquels le secteur est confronté dans la perspective du développement des véhicules électriques, des services de mobilité et de la conduite autonome.

Les deux groupes avaient déjà annoncé en 2016 étudier un partenariat en raison de ces défis technologiques et de la consolidation du secteur. Ils ont noué cette année une alliance pour produire des véhicules électriques et des voitures compactes.

Dans le communiqué conjoint publié mercredi, Toyota et Suzuki disent vouloir surmonter les nouveaux défis auxquels le secteur est confronté en “établissant et en approfondissant des relations de coopération dans de nouveaux domaines tout en continuant à être des concurrents”.

Les deux constructeurs vont se renforcer dans les technologies et les produits dans lesquels chacun est spécialisé.

Toyota a annoncé en avril qu’il accorderait jusqu’en 2030 un accès libre à ses brevets pour véhicules hybrides afin de favoriser l’essor de cette technologie avant la transition vers les voitures entièrement électriques. Le groupe estime qu’avec cette décision, il pourrait réduire de moitié les dépenses liées au développement des composants de véhicules électriques et hybrides aux Etats-Unis, en Chine et au Japon.

Toyota a aussi annoncé en juin une alliance avec les chinois Contemporary Amperex Technology (CATL) et BYD afin d’accélérer sa production de véhicules électrifiés, se fixant désormais comme objectif que ce type de propulsion représente la moitié de ses ventes mondiales en 2025, contre une précédente échéance de 2030.

Suzuki, spécialisé dans les petites voitures économiques, peine de son côté face aux lourds investissements nécessaires au développement des fonctions de conduite autonome. (Avec Elaine Lies Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below