August 30, 2019 / 7:02 AM / 21 days ago

France-Le déficit budgétaire en hausse à fin juillet

    PARIS, 30 août (Reuters) - Le déficit du budget de l'Etat français s'est
établi à 109,7 milliards d'euros à fin juillet, en hausse de 26,9 milliards par
rapport à la même période il y a un an (82,8 milliards), selon les données
publiées vendredi par le ministère de l'Action et des Comptes publics.
    "A ce stade de l'année, les résultats ne sont pas significatifs, notamment
en raison de l’effet de la mise en oeuvre du prélèvement à la source", précise
le ministère dans un communiqué.  
    Au 31 juillet, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes)
s'établissaient à 244,0 milliards d'euros contre 239,1 milliards un an plus tôt.
   
    Dans le détail, les dépenses du budget général ont progressé de 1,4%,
s'établissant à 207,8 milliards d'euros contre 205,0 milliards un an plus tôt -
une évolution résultant "principalement de la revalorisation de la prime
d'activité" d'après le ministère - tandis que les prélèvements sur recette ont
augmenté de 6,1% en un an, à 36,2 milliards.
    A la même date, les recettes s'élevaient à 159,2 milliards d'euros, contre
182,1 milliards un an plus tôt, soit un recul de 12,6%. 
    Les seules recettes fiscales nettes ont diminué de 24,3 milliards d'euros
(soit une baisse de 14,0%), à 148,8 milliards, sous l'effet notamment de la mise
en oeuvre du prélèvement à la source qui modifie le rythme des encaissements
d'impôt sur le revenu au cours de l'année.
    Les recettes de l'impôt sur le revenu chutent ainsi de 32,7%, à 32,2
milliards d'euros, contre 48,9 milliards un an plus tôt, sachant que, l'an
dernier, les deux premiers tiers provisionnels avaient été encaissés en février
et en mai.
    Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a précisé
en juillet que la mise en place du prélèvement à la source avait permis
d'augmenter le taux de recouvrement de l'impôt sur le revenu, avec pour
conséquence d'apporter un peu plus d'un milliard d'euros à l'Etat sur l'ensemble
de 2019 par rapport à ce qui était prévu. 
    Les recettes nettes de TVA ont quant à elles reculé de 14,3 milliards par
rapport à la fin juillet 2018 (-15,7%, à 76,4 milliards d'euros), sous l'effet
de la hausse des transferts de l'Etat à la Sécurité sociale pour compenser les
allègements de cotisations sociales.
    A fin juillet, le solde des comptes spéciaux était déficitaire de 25,0
milliards d'euros contre 25,8 milliards un an plus tôt.
    "Cet écart a vocation à se résorber d'ici la fin de l'année à mesure de
l'encaissement de la fiscalité locale sur le compte de concours financiers
'Avances aux collectivités territoriales'", est-il précisé dans le communiqué du
ministère. 
    En 2018, le déficit de l'Etat s'est élevé à 76,1 milliards d'euros, après
67,7 milliards en 2017.
    Pour 2019, la loi de finances votée fin décembre l'anticipe en hausse, à
107,7 milliards d'euros, notamment sous l'effet de l'impact de la transformation
du crédit d'impôt pour la compétitivité et pour l'emploi (CICE) en baisse de
charges pérenne, dont le coût cumulé devrait avoisiner 20 milliards d'euros pour
cette année de bascule.
    Le déficit budgétaire est également alourdi cette année par le coût des
mesures d'urgence décidées en décembre dernier pour tenter de désamorcer la
contestation des "Gilets jaunes".    
     
 Le point sur la conjoncture française                        
 Graphique: Les chiffres clés de l'économie   tmsnrt.rs/2B7G9qP
    

 (Myriam Rivet, édité par Simon Carraud)
  
0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below