August 22, 2019 / 7:46 AM / a month ago

Sergio Mattarella met la pression sur les partis italiens

ROME, 22 août (Reuters) - Le président de la République italienne, Sergio Mattarella, attend dès ce jeudi des “signes concrets” sur la possibilité de former une nouvelle coalition gouvernementale et des “développements significatifs” d’ici au début de la semaine prochaine, a-t-on appris dans son entourage.

Le chef de l’Etat, qui a accepté mardi soir la démission de Giuseppe Conte de la présidence du Conseil, a entamé mercredi des consultations politiques en vue de déterminer s’il est possible de former un nouveau gouvernement ou s’il lui faudra dissoudre le Parlement et convoquer des élections législatives anticipées.

“Le président veut des signaux clairs sur un possible accord aujourd’hui et des développements significatifs d’ici le début de la semaine prochaine”, a-t-on déclaré dans l’entourage du président, qui doit recevoir dans la journée les délégations du Parti démocrate et du Mouvement 5 Etoiles.

La crise politique a été déclenchée le 8 août dernier par Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur et dirigeant de la Ligue (extrême droite), qui a jugé que la coalition formée en juin 2018 avec le Mouvement 5 Etoiles n’avait plus lieu d’être et que les Italiens devaient retourner aux urnes.

Le Parti démocrate (centre gauche), principale formation de l’opposition parlementaire, a mandaté son chef de file, Nicola Zingaretti, pour engager des négociations avec d’autres partis afin de former un nouveau gouvernement et éviter la dissolution.

Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below