August 21, 2019 / 5:19 PM / 2 months ago

Un accord de Brexit, oui, mais sans filet, redit Johnson à Merkel

BERLIN, 21 août (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a redit mercredi qu’il voulait bien un accord de sortie de l’Union européenne mais que la clause sur le “filet de sécurité” (“backstop”) entre les deux Irlandes devait être supprimée.

Dans une lettre au président du Conseil européen Donald Tusk rendue publique lundi par ses services, le successeur de Theresa May demande une nouvelle fois l’abandon du “backstop”, mesure destinée à empêcher le retour d’une frontière physique entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

“Il y a largement de quoi faire un accord”, a déclaré le Britannique eurosceptique lors d’une conférence de presse à la chancellerie à Berlin. “Je veux juste être absolument clair avec tous nos amis allemands et avec le gouvernement allemand que nous, au Royaume-Uni, voulons un accord.”

“(Mais) nous avons vraiment besoin de supprimer ce backstop”, a déclaré Boris Johnson qui se tenait aux côtés de son homologue allemande Angela Merkel.

“(...) Si nous pouvons le faire, je suis absolument certain que nous pourrons avancer ensemble”, a-t-il ajouté.

Dans ces conditions, a-t-on estimé mercredi à l’Elysée, le scénario d’un “no deal” devient central. (William James; Danielle Rouquié pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below