May 21, 2019 / 5:20 PM / 4 months ago

ECLAIRAGE-Qui paye les droits de douane instaurés par Trump ?

21 mai (Reuters) - Le président américain, Donald Trump, affirme que les Chinois paient les droits de douane qu’il a relevés sur 250 milliards de dollars (224 milliards d’euros) d’exportations chinoises vers les Etats-Unis.

Mais les droits de douane sont une taxe sur les importations et à ce titre, ils sont payés par les sociétés américaines aux services douaniers américains pour les biens qu’elles importent aux Etats-Unis.

Les importateurs répercutent souvent les tarifs douaniers sur les prix qu’ils facturent à leurs clients, que ces derniers soient producteurs manufacturiers ou consommateurs.

Ainsi le consommateur américain se retrouve-t-il au bout du compte à payer une bonne partie de la facture, ce que Larry Kudlow, le conseiller économique de la Maison blanche, a reconnu quand il a déclaré à la télévision le 12 mai que “les deux parties auraient à souffrir” de la situation.

Donald Trump a lancé le 11 mai une procédure susceptible de conduire au relèvement des droits de douane sur le reste des importations en provenance de Chine, d’un montant de quelque 300 milliards de dollars.

Ce sont alors pratiquement la totalité des importations de Chine, des tétines jusqu’aux smartphones, qui seront taxées à 25% à leur entrée sur le territoire américain.

LES ENTREPRISES AMÉRICAINES METTENT EN GARDE

De plus en plus d’entreprises américaines ont mis en garde sur l’impact des tarifs douaniers pour le consommateur.

Nike et 172 autres fabricants ou vendeurs de chaussures ont exhorté Trump à retirer cette catégorie de produits de la liste, estimant que des droits de douane de 25% coûteraient sept milliards de dollars aux consommateurs américains.

Le géant Walmart, numéro un mondial de la grande distribution, et la chaîne de grands magasins Macy’s ont aussi prédit une hausse de leurs prix en conséquence des tarifs douaniers sur les importations chinoises.

CE QU’A DIT LE “TARIFF MAN”

Trump, qui s’est autoproclamé le “Tariff Man”, littéralement l’homme des tarifs douaniers, a souvent répété que les Chinois payaient les droits de douane qu’il leur inflige.

“On a des milliards de dollars qui affluent au Trésor - des milliards - en provenance de Chine. Jusqu’ici il n’y avait jamais 10 cents qui arrivaient au Trésor, maintenant ce sont des milliards”, s’est-il enorgueilli le 24 janvier.

Le 5 mai, il a tweeté : “Depuis 10 mois, la Chine paye des Tarifs aux USA”.

En plus des droits de douane sur les produits chinois, Donald Trump a taxé l’ensemble des importations américaines d’acier et d’aluminium, ainsi que les importations de lave-linge et de panneaux solaires.

COMBIEN FONCTIONNENT LES DROITS DE DOUANE ?

Les taxes à l’importation sont collectées par la douane américaine, la CBP (Customs and Border Protection). Les importateurs ont généralement un délai de 10 jours après le passage des douanes pour s’acquitter des taxes.

D’après les données de l’agence, Washington a récolté pour 23,7 milliards de dollars de droits de douane entre le début 2018 et le 1er mai dernier.

Le montant total des droits, y compris ceux en vigueur avant l’arrivée au pouvoir de l’administration Trump, a bondi de 89% au premier semestre de l’exercice budgétaire qui a commencé en octobre pour atteindre 34,7 milliards de dollars, d’après les chiffres du Trésor.

Chaque marchandise importée aux Etats-Unis a un code douanier. Les importateurs sont tenus de calculer les taxes dues et de s’en acquitter. La douane américaine contrôle ces paiements et opère des redressements si nécessaire.

Les importateurs doivent aussi verser des garanties de paiement, dont les prix ont augmenté en parallèle aux tarifs douaniers.

LES FOURNISSEURS CHINOIS PAIENT-ILS QUELQUE CHOSE ?

Les fournisseurs chinois assument indirectement une partie du coût car il sont parfois obligés de faire un effort sur les prix pour permettre à leurs clients américains de payer les droits de douane.

Certains risquent aussi de perdre des contrats aux Etats-Unis si les importateurs américains se tournent vers d’autres pays devenus plus avantageux une fois les droits de douane pris en compte.

Des groupes chinois sont parfois directement touchés, comme l’équipementier télécoms Huawei, placé sur liste noire et empêché de commercer avec des entreprises américaines sans autorisation administrative. Mais il ne s’agit pas alors de droits de douane.

Ce sont bien les importateurs américains qui sont les plus pénalisés puisqu’ils doivent accepter de voir leurs marges comprimées, de réduire leurs coûts - au détriment des salaires ou des emplois - ou alors de répercuter la hausse des droits de douane sur leurs prix de vente.

La plupart optent pour une combinaison de ces trois méthodes afin de répartir le plus possible l’impact des tarifs douaniers.

DES TRACTEURS ET DES LAVE-LINGE PLUS CHERS

La hausse des droits de douane sur les métaux et les produits chinois a accru les coûts de production de Caterpillar de 100 millions de dollars l’an dernier. En réponse, le constructeur d’engins de chantier a augmenté ses prix.

Le constructeur de tracteurs Deere & Co a lui aussi chiffré à 100 millions de dollars le surcoût lié aux droits de douane sur les importations chinoises. En réponse, il a réduit ses coûts et augmenté ses prix.

Une étude du Service de recherche du Congrès a montré en février que les tarifs douaniers avait fait grimper de jusqu’à 12% le prix des lave-linge par rapport à janvier 2018.

Les droits de douane sur l’acier et l’aluminium ont accru de près de 9% les prix des produits sidérurgiques l’an dernier, entraînant un surcoût de 5,6 milliards de dollars pour leurs acheteurs, a calculé pour sa part le Peterson Institute for International Economics.

Les droits de douane sur les produits chinois ainsi que sur l’aluminium et l’acier ont coûté trois milliards de dollars par mois aux entreprises et aux consommateurs américains, selon une étude de la Banque de réserve fédérale de New York réalisée en commun avec les universités de Princeton et de Columbia.

ET L’INVERSE EN CHINE ?

La Chine a riposté aux droits de douane américains en taxant ses propres importations en provenance des Etats-Unis.

De la même manière que la politique de l’administration Trump a pénalisé les importateurs américains, ces taxes de représailles pénalisent les importateurs chinois, obligés de payer pour recevoir leurs commandes.

Là encore, les firmes chinoises peuvent chercher à répercuter le coût sur les exportateurs américains, ou se fournir ailleurs. Cela a notamment été le cas avec le soja, les acheteurs chinois s’étant tournés massivement vers le Brésil, devenu meilleur marché, au grand dam des producteurs américains. (Rajesh Kumar Singh et Andrea Shalal, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below