May 21, 2019 / 2:24 PM / 5 months ago

USA/Immobilier-Baisse inattendue des promesses de vente en avril

(.)

WASHINGTON/NEW YORK, 30 mai (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* VENTES DANS L’IMMOBILIER ANCIEN -1,5% EN AVRIL

30 mai - Les ventes dans l’immobilier ancien ont baissé contre toute attente en avril aux Etats-Unis, a annoncé jeudi la fédération nationale des agents immobiliers (National Association of Realtors, NAR).

L’indice de la NAR a fléchi à 104,3, en baisse de 1,5% par rapport à mars, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,9% des promesses de vente en avril.

L’indice de mars a été revu en légère hausse, à 105,9, au plus haut depuis juillet 2018.

Cet indice est considéré comme un indicateur avancé du marché immobilier dans la mesure où les promesses de vente se concrétisent en vente ferme un ou deux mois plus tard.

Par rapport à avril 2018, les ventes ont baissé de 2,0%, soit un seizième recul d’affilée.

Tableau:

* HAUSSE DE 2,7% DES PRIX IMMOBILIERS EN MARS - CASE-SHILLER

28 mai - Les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 2,7% sur un an en mars, un chiffre légèrement supérieur aux attentes, montre mardi l’indice S&P/Case-Shiller.

Les économistes et analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 2,6% sur un an, après une progression de 3% observée en février.

En données ajustées des variations saisonnières, les prix immobiliers dans les 20 principales métropoles ont augmenté de 0,1% sur un mois, soit un peu moins qu’attendu (+0,3%), après une hausse de 0,3% en février.

* VENTES DE MAISONS NEUVES -6,6% EN AVRIL

23 mai - Les ventes de maisons individuelles neuves ont baissé plus que prévu en avril, après un pic de près de 11 ans et demi le mois précédent, en raison d’une hausse des prix mais la demande reste soutenue par le tassement des taux du crédit immobilier et par un marché du travail toujours dynamique.

Le département du Commerce a annoncé jeudi que ces ventes avaient baissé de 6,9% au volume CVS de 673.000 unités. Le volume de mars a été révisé en hausse à 723.000 unités, au plus haut depuis octobre 2007, au lieu de 692.000 en première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient pour avril une baisse des ventes de 2,8% - la première de l’année - à un total de 675.000.

Par rapport à avril 2018, les ventes de maisons neuves, qui représentent 10% environ du marché immobilier, ont bondi de 7,0% avec un prix moyen en hausse de 8,8% sur un an à 342.200 dollars en avril, au plus haut depuis décembre 2017.

Le marché comptait 332.000 maisons neuves en avril, en baisse de 0,9% sur mars. Les promoteurs accélèrent les chantiers de maisons plus accessibles pour répondre à une demande forte dans ce segment du marché mais ils sont freinés par le manque de terrains et de personnel qualifié.

Au rythme d’avril, il faudrait 5,9 mois pour écouler les maisons invendues contre 5,6 mois en mars.

Tableau:

* BAISSE INATTENDUE DES REVENTES DE LOGEMENTS EN AVRIL

21 mai - Les reventes de logements aux Etats-Unis ont baissé de manière inattendue en avril en raison de la faiblesse persistante du marché immobilier d’entrée de gamme, confronté à une pénurie de maisons à vendre.

Elles ont reculé de 0,4% à 5,19 millions d’unités en rythme annualisé, selon les statistiques publiées mardi par la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d’agents immobiliers du pays.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 2,7% à 5,35 millions d’unités.

Sur un an, les reventes de logements, qui représentent environ 90% des ventes sur le marché, ont baissé de 4,4%, soit le 14e mois consécutif de baisse en variation annuelle.

L’offre de logements reste limitée en particulier pour les logements les moins chers en raison d’une pénurie de terres disponibles et de main-d’œuvre.

Le prix médian des logements a augmenté de 3,6% par rapport à avril 2018, à 267.300 dollars.

Tableau

* HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES MISES EN CHANTIER EN AVRIL

16 mai - Les mises en chantier aux Etats-Unis ont augmenté plus que prévu en avril et l’activité du mois précédent a été plus forte qu’escompté, ce qui suggère que la baisse des taux d’intérêt commence à soutenir le marché immobilier en difficulté.

Les mises en chantier ont augmenté de 5,7% en rythme annuel ajusté des variations saisonnières à 1,235 million d’unités le mois dernier, tirés par le dynamisme de la construction de logements individuels et collectifs, a indiqué jeudi le département du Commerce.

Elles ont aussi été probablement soutenues par le temps sec dans le Midwest américain.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un chiffre de 1,205 million d’unités.

Le gouvernement a par ailleurs révisé à la hausse le nombre de mises en chantier pour le mois de mars, à 1,168 million d’unités contre 1,139 million annoncé dans un premier temps.

Le nombre de permis de construire a progressé de 0,6% en avril à 1,296 million d’unités, après trois mois consécutifs de baisse, contre 1,290 million attendu par les économistes.

Le taux d’emprunt immobilier à 30 ans a reculé à 4,1%, contre un pic à 4,94% en novembre, selon les données de l’agence de refinancement hypothécaire Freddie Mac, dans le sillage de la pause observée par le Réserve fédérale dans le resserrement de sa politique monétaire.

Tableau

* L’INDICE DE LA NAHB REMONTE À 66

15 mai - Le moral des professionnels de la promotion immobilière aux Etats-Unis s’est amélioré plus nettement qu’attendu en mai, montre mercredi l’enquête mensuelle de la NAHB, l’une des principales fédérations du secteur.

Son indice du marché de l’immobilier résidentiel est remonté à 66 après 63 en avril. Les économistes et analystes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre de 64.

L’indice mesurant le jugement des promoteurs sur les perspectives de vente à un horizon de six mois a progressé à 72 après 71.

* RECUL INATTENDU DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION EN MARS

1er mai - Les dépenses de construction aux Etats-Unis ont diminué de 0,9% en mars, un repli inattendu après trois mois de hausse, avec des reculs tant dans le secteur privé que public, a annoncé mercredi le département du Commerce.

La hausse de mars a de plus été révisée à la baisse, à +0,7% au lieu de +1,0% annoncé initialement.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une progression modeste de 0,1% en mars.

Sur un an, les dépenses de construction ont baissé de 0,8%.

Le mauvais chiffre de mars et les révisions à la baisse des données de janvier et de février pourraient augurer d’une révision à la baisse de l’estimation de croissance du produit intérieur brut du premier trimestre, qui est pour l’instant de +3,2% après +2,2% sur le trimestre octobre-décembre.

Dans les projets de construction publics, les dépenses ont reculé de 1,3% en mars après une hausse de 3,2% le mois précédent. Dans le privé, elles ont baissé de 0,7%, à leur plus bas niveau depuis août 2017, et la baisse a atteint 1,8% dans l’immobilier résidentiel privé, au plus bas depuis décembre 2016, après déjà un recul de 0,4% en février.

Tableau

Les indicateurs publiés en avril (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below