May 16, 2019 / 8:40 AM / 5 months ago

BOURSE-Ubisoft décroche, revenus et prévisions sous les attentes

PARIS, 16 mai (Reuters) - L’action Ubisoft chute jeudi dans la matinée à la Bourse de Paris après la publication par l’éditeur de jeux vidéos de revenus annuels inférieurs aux attentes et de prévisions jugées décevantes.

A 10h36, l’action du détenteur des licences Far Cry et Assassin’s Creed lâche 11,17% à 73,28 euros, sa plus forte baisse en séance depuis octobre 2013.

Ubisoft a fait état mercredi soir au titre de son exercice clos le 31 mars un résultat opérationnel (non-IFRS) de 446,0 millions d’euros (+48,6%) tandis que son “net bookings” (chiffre d’affaires historique excluant la norme IFRS15) a atteint 2,0 milliards (+17,1%).

La marge opérationnelle non-IFRS d’Ubisoft s’est ainsi établie à 22,0%, contre 17,3% un an plus tôt.

Si les performances opérationnelles sont en ligne voire légèrement supérieures aux attentes, le “net bookings” ressort en deçà des prévisions du marché et de l’objectif qui avait été fourni par le groupe (2,050 milliards).

“Le net bookings est sous les attentes, le succès critique et l’engagement exceptionnel des joueurs pour The Division 2 ne s’étant pas traduit dans les chiffres de ventes en raison d’un environnement concurrentiel accru”, observent les analystes de JPMorgan.

Ubisoft a en outre prévenu que le “net bookings” du premier trimestre 2019-2020 était attendu aux alentours de 270 millions d’euros, en baisse d’environ 29,0% par rapport au premier trimestre 2018-2019 qui avait bénéficié des lancements de Far Cry 5 et de The Crew.

Pour l’ensemble de l’exercice 2019-2020, la prévision de “net bookings” du groupe s’élève à 2,185 milliards d’euros contre 2,272 milliards attendus par le consensus, pointent les analystes d’Invest Securities.

Le résultat opérationnel ajusté devrait s’élever à 480 millions d’euros, contre 511 millions attendu par le marché, ce qui induit une marge opérationnelle stable à 21,9% là où le consensus attendait 22,4%.

“Le management explique notamment ces prévisions par la sortie de nouveaux jeux (notamment trois titres ‘AAA’ non dévoilés) au T4 2019/20 dont les effets sur les comptes du groupe ne seront pas perceptibles avant l’exercice suivant”, indiquent les analystes d’Invest Securities.

Pour leurs confrères de Barclays, l’élément clé est la prévision de marge opérationnelle, qui, outre les lancements de nouveaux jeux, devrait aussi être pénalisée par des investissements supplémentaires dans les équipes et les studios.

“Cela donne l’espoir d’une bonne croissance pour l’exercice 2020-2021 mais il est impossible d’ignorer que la marge et le flux de trésorerie sont décevants”, indiquent-ils. (Blandine Hénault, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below