May 13, 2019 / 8:34 AM / 2 months ago

LEAD 1-EssilorLuxottica met un terme à sa crise de gouvernance

* Le titre affiche la plus forte hausse du CAC 40

* La recherche d’un nouveau CEO relancé

* Les n°2 actuels ne brigueront pas ce poste (Actualisé avec précisions, cours, graphique, contexte)

PARIS, 13 mai (Reuters) - A quelques jours de son assemblée générale, EssilorLuxottica a annoncé lundi avoir signé un accord avec la holding familiale italienne Delfin pour mettre fin à la crise de gouvernance au sein du groupe et poursuivre la fusion entre le géant français des verres optiques et le lunetier italien.

Depuis plusieurs mois, les parties françaises et italiennes du groupe s’accusent mutuellement de vouloir prendre l’ascendant alors qu’Essilor et Luxottica sont supposés avoir le même poids au sein du conseil d’administration de la société fusionnée en vertu d’un accord qui expire en 2021.

Le groupe a indiqué dans un communiqué que les deux co-dirigeants d’EssilorLuxottica, Leonardo Del Vecchio et Hubert Sagnières, déléguaient à leur bras droit respectif, à savoir Francesco Milleri et Laurent Vacherot, la responsabilité de mettre en œuvre la stratégie et le processus d’intégration d’EssilorLuxottica.

Alors que le conseil d’administration a confirmé la recherche d’un nouveau directeur général (CEO), Francesco Milleri et Laurent Vacherot ont souligné qu’ils ne briguaient pas ce poste, dans un soucis d’apaisement.

“Ils ont pour mission d’accélérer la simplification du nouveau groupe par l’intégration des deux sociétés opérationnelles dans les 12 à 24 mois”, souligne l’entreprise, issue de la fusion l’an dernier du français Essilor et de l’italien Luxottica.

Les investisseurs ont salué cet accord, qui conforte le projet de fusion. A 10h32, le titre gagnait ainsi 0,8167% à 111,1 euros, enregistrant ainsi la plus forte progression de l’indice CAC 40 (-0,64%).

L’action a considérablement souffert de la bataille de gouvernance qui a fait rage jusqu’ici, cédant plus de 14% depuis la finalisation de l’opération le 1er octobre dernier.

Dans le cadre de cet accord, il est également prévu de mettre fin à toutes les procédures judiciaires, y compris la demande d’arbitrage déposée par Delfin, holding de Leonardo Del Vecchio et premier actionnaire du groupe avec 32,05% du capital.

Valoptec, qui représente les salariés et anciens salariés d’Essilor, a également décidé de retirer sa résolution réclamant la nomination d’un administrateur additionnel au conseil d’administration lors de l’assemblée générale, prévue jeudi.

“Cet accord constitue une avancée positive importante pour la gouvernance d’EssilorLuxottica”, souligne l’association, deuxième actionnaire du groupe avec un peu plus de 4% du capital.

Le communiqué : bit.ly/2VBAC9p

Matthieu Protard et Jean-Michel Bélot, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below