May 10, 2019 / 12:54 PM / 16 days ago

UE-Macron ne veut pas se laisser voler le choix du successeur de Juncker

PARIS, 10 mai (Reuters) - Emmanuel Macron s’est lancé dans la bataille pour le choix du successeur de Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne, sur lequel il dispose d’un levier limité.

Après le sommet européen de Sibiu (Roumanie), le président français a mis en garde jeudi contre le spectre d’un compromis sur le plus mauvais candidat, sans désigner l’un ou l’autre.

Il a répété son opposition à l’application du principe du “Spitzenkandidat” (chef de file), par lequel le candidat choisi par le groupe arrivant en tête aux élections européennes prendrait automatiquement la présidence de l’exécutif européen.

Si ce principe s’appliquait, le poste reviendrait selon toute probabilité au candidat du Parti populaire européen (PPE), l’Allemand Manfred Weber, auquel Angela Merkel a confirmé jeudi son soutien, mais qui ne suscite pas l’enthousiasme à Paris.

Au risque de braquer le Parlement, Emmanuel Macron a insisté sur le fait que le choix du président de la Commission revenait d’abord aux chefs d’Etat et de gouvernement, par un vote à la majorité qualifiée, suivi dans un second temps par un vote au Parlement.

“Je ne suis pas, si je puis dire, arc-bouté sur des sujets de nationalités”, a dit le président français. “Mais je crois que nous devons en tous cas éviter le compromis sur le moins bon candidat.”

“Il faudra des compromis entre les uns et les autres et les sensibilités mais je m’emploierai à ce qu’on ait des dirigeants qui soient le plus forts possible”, a-t-il ajouté.

Selon plusieurs sources, Emmanuel Macron est prêt à soutenir la candidature du Français Michel Barnier, négociateur en chef de l’Union pour le Brexit, s’il avait une chance de l’emporter.

DÎNER DES DIRIGEANTS LE 28 MAI

La vraie bataille commencera juste après le scrutin européen, lors d’une rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement, le 28 mai, avec peut-être de premières décisions au Conseil européen des 20 et 21 juin.

Parmi les principaux postes à pourvoir cette année, les présidences de la Commission, de la Banque centrale européenne (BCE) et du Conseil européen.

Pour la France, “la clé, c’est quand même la présidence de la Commission”, a récemment confirmé la secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin.

La discussion s’annonce difficile pour les Français, Emmanuel Macron et ses alliés n’ayant guère d’espoir de peser davantage au Parlement que les deux poids lourds historiques - le PPE et l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates.

La France veut éviter que le Parlement bloque immédiatement les postes et rappelle le partage qu’avaient effectué juste après les dernières élections le démocrate-chrétien Jean-Claude Juncker, qui avait pris la présidence de la Commission, et le social-démocrate Martin Schulz, qui avait pris celle du Parlement.

“C’est très important qu’il y ait ce dîner du Conseil européen le 28 parce que la présidence de la Commission est une décision en quelque sort partagée entre le Parlement européen et le Conseil européen”, a dit vendredi une source à l’Elysée.

“Ce sont deux légitimités qui sont complémentaires (...) et l’un n’impose pas ses vues à l’autre”, a-t-elle ajouté. “Par ailleurs, dans le prochain Parlement européen, il faudra sans doute une coalition large (...), donc il y aura une coconstruction, une codécision.”

“Michel Barnier comme Manfred Weber, Margrethe Vestager et quelques autres font partie des possibilités, des options qui seront sans doute discutées au Parlement européen et au Conseil européen - peut-être que d’autres noms aussi émergeront parce qu’il faudra trouver une sorte de double coalition”, a-t-elle poursuivi. (Jean-Baptiste Vey, avec Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below