May 10, 2019 / 10:14 AM / 6 months ago

Chine-Les NPL bancaires au plus haut de 16 ans au T1

PEKIN/SINGAPOUR, 10 mai (Reuters) - Le montant des créances douteuses (non performing loans, NPL) des banques commerciales chinoises était de 2.160 milliards de yuans (282,12 milliards d’euros) fin mars, au plus haut depuis la fin 2003, conséquence des efforts déployés par l’Etat pour maîtriser les risques dans le système financier.

Tandis que le montant de ces créances a augmenté de 95,7 milliards de yuans depuis le début de l’année, le ratio de NPL a un peu diminué à 1,8% à la fin du premier trimestre contre 1,89% à la fin 2018, a dit vendredi à la presse Liu Zhiqing, directeur adjoint du département de la statistique de la commission de contrôle de la banque et de l’assurance (CBIRC).

Beaucoup d’analystes pensent que le ratio de NPL des banques chinoises est bien plus élevé que celui qui est publié.

Tout en poussant les banques à prêter beaucoup plus aux PME, afin de stabiliser l’économie chinoise, les autorités surveillent plus attentivement la qualité des actifs des établissements financiers afin de parer à d’éventuels risques systémiques.

C’est ainsi que les banques ont l’obligation depuis le mois dernier de comptabiliser non seulement les créances douteuses en actifs non performants mais également les créances irrécouvrables, ainsi que les actifs interbancaires et actifs hors bilan en voie de dépréciation. Elles doivent également constituer plus de fonds propres en prévision.

Les banques doivent enfin requalifier en créances douteuses les prêts dont les arriérés dépassent trois mois, quand bien même ils sont assortis d’une garantie.

Liu, s’exprimant sur ces nouvelles règles, a dit qu’elles n’auraient qu’un “impact limité” sur la qualité des actifs bancaires et ne provoqueraient pas un brusque gonflement des actifs non performants.

Il a ajouté que les autorités encourageront les banques ayant la capacité de le faire à classer en créances douteuses les prêts à deux mois d’arriérés, sans que cela soit obligatoire.

Les banques chinoises ont liquidé pour 368,9 milliards de yuans de NPL au premier trimestre, soit 30,9 milliards de plus qu’au trimestre comparable de 2018, a précisé Liu.

Le ratio d’adéquation du capital était de 14,18% en moyenne fin mars pour les banques commerciales, soit 0,57 point de mieux qu’au premier trimestre 2018.

Cheng Leng et Judy Hua à Pékin, Shu Zhang à Singapour, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below