May 10, 2019 / 11:14 AM / in 15 days

INDUSTRIE-Linde relève sa prévision de BPA en raison des gains tirés de la fusion

10 mai (Reuters) - Linde, le groupe de gaz industriels né de la fusion entre Linde AG et de l’américain Praxair, a relevé vendredi sa prévision de bénéfice par action (BPA) pour 2019 en raison des gains générés par le rapprochement des deux groupes.

L’entreprise germano-américaine a dit désormais viser une croissance de son BPA comprise entre 9 et 13%, contre une fourchette précédente de 8 à 12%, évoquant une structure de capital améliorée et des synergies plus importantes.

Dans un communiqué, le groupe a fait état au premier trimestre d’un bénéfice ajusté, pour tenir compte des éléments exceptionnels, tiré des opérations poursuivies en hausse de 11% à 927 millions de dollars (825 millions d’euros). Les ventes à périmètre comparable ont stagné à 6,91 milliards de dollars, mais ressortent en hausse de 5% hors effets de change défavorables.

Principaux résultats des autres entreprises du secteur :

* SIEMENS PORTÉ PAR SES ACTIVITÉS INDUSTRIELLES

8 mai - Siemens a publié mercredi un bénéfice d’exploitation supérieur aux attentes pour ses activités industrielles sur les trois premiers mois de l’année, au lendemain de l’annonce de la scission de sa division de turbines en difficulté.

Sur le deuxième trimestre de son exercice décalé, le conglomérat allemand a vu le bénéfice d’exploitation de ses activités industrielles progresser de 7% à 2,4 milliards d’euros, dépassant la prévision moyenne des analystes qui était de 2,24 milliards d’euros selon une enquête Infront. Le chiffre d’affaires a crû de 4% à 20,94 milliards d’euros, conformément aux attentes et les commandes ont augmenté de 6% à 23,61 milliards d’euros.

Siemens a confirmé sa prévision pour l’exercice 2019 d’une marge bénéficiaire de 11 à 12% pour ses activités industrielles et d’un bénéfice par action compris entre 6,30 et 7,00 euros.

* ALSTOM-LES RÉSULTATS ET LE DIVIDENDE BONDISSENT, CARNET RECORD

7 mai Alstom a publié mardi des résultats en nette hausse au titre de son exercice 2018-2019, avec un carnet de commandes record, et a nettement relevé son dividende.

Le spécialiste français des systèmes, équipements et services pour le secteur du transport, dont la Commission européenne a rejeté en février un projet de fusion avec Siemens dans le ferroviaire, a en outre redit dans un communiqué qu’il présenterait ses perspectives à l’occasion d’un “capital markets day” prévu le 24 juin.

Alstom a enregistré au titre de 2018-2019 un résultat net part du groupe de 681 millions d’euros (contre 365 millions en 2017-2018), un résultat d’exploitation ajusté de 570 millions (+44%) et un chiffre d’affaires de 8.072 millions (+10%).

Entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, le groupe a enregistré 12,1 milliards d’euros de commandes (+69%), son carnet atteignant un nouveau record de 40,5 milliards (+15%).

* GE TRIPLE SON BÉNÉFICE ET RÉDUIT SES SORTIES DE CAPITAUX

30 avril - General Electric a plus que triplé son bénéfice au premier trimestre avec la progression des ventes de ses divisions dans l’aéronautique, le pétrole et le gaz, et la santé.

Le conglomérat américain a confirmé ses prévisions annuelles mais a précisé que la crise du 737 MAX de Boeing, interdit de vol depuis mars à la suite de deux catastrophes aériennes, était un “nouveau risque”. GE fabrique des moteurs pour ce modèle d’avion en partenariat avec le français Safran .

GE a fait état de flux de trésorerie négatifs dans son activité industrielle pour 1,2 milliard de dollars, mieux que les 2,16 milliards de sorties attendus en moyenne par les analystes. Le nouveau PDG Larry Culp, qui veut aller de l’avant dans les cessions d’actifs et la restructuration du groupe, avait prévenu en mars que le cash-flow industriel du groupe pourrait être négatif de 2 milliards de dollars.

* PHILIPS PRÉVOIT D’ACCÉLÉRER APRÈS UN FAIBLE T1

29 avril - Philips a dit lundi s’attendre à une accélération de ses ventes au cours des prochains mois grâce à une demande accrue en Europe et aux Etats-Unis après un premier trimestre faible.

Le bénéfice d’exploitation du groupe néerlandais est ressorti à 364 millions d’euros, contre 344 millions un an plus tôt. Les analystes interrogés par Reuters s’attendaient à un bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissements (Ebita) de 371 millions d’euros. La croissance des ventes à périmètre comparable s’est établie à 2%, inférieure à celle de 2,4% anticipée par le consensus.

Le fabricant de produits de santé, des brosses à dents de haute technologie aux systèmes d’imagerie médicale, a maintenu son objectif d’une croissance annuelle des ventes de 4% à 6% jusqu’en 2020, en estimant que la demande en Europe et aux Etats-Unis augmenterait rapidement.

* ELECTROLUX - T1 MEILLEUR QUE PRÉVU, LES COÛTS PÈSERONT MOINS

26 avril - Electrolux a annoncé vendredi que les éléments négatifs pèseraient moins que prévu cette année tandis que le bénéfice opérationnel du fabricant suédois d’appareils électroménagers est ressorti à un niveau supérieur aux attentes grâce à notamment à une hausse des prix de ses produits.

Le bénéfice opérationnel ajusté du propriétaire de marques telles qu’Electrolux, Frigidaire, AEG et Anova est revenu à 1,30 milliard de couronnes (123 millions d’euros), contre 1,36 milliard il y a un an et un consensus des analystes financiers de 1,24 milliard.

Electrolux voit désormais l’impact négatif cumulé des matières premières, des droits de douane et des changes se situer entre 1,7 et 1,9 milliard de couronnes cette année alors qu’il avait jusqu’ici tablé sur une fourchette allant de 2 à 2,4 milliards de couronnes.

* 3M ABAISSE SA PRÉVISION DE BPA 2019

25 avril - Le conglomérat manufacturier américain 3M a abaissé jeudi sa prévision de bénéfice annuel et raté le consensus au premier trimestre.

Le groupe va en outre supprimer 2.000 emplois dans le monde car il s’attend à un ralentissement accru sur des marchés clés, ce qui devrait permettre une économie annuelle estimée avant impôts de 225 à 250 millions de dollars (202 à 225 millions d’euros), dont 100 millions en 2019.

Il table désormais sur un bénéfice ajusté compris entre 9,25 et 9,75 dollars par action cette année, contre 10,45-10,90 dollars jusqu’ici.

* SKF DÉPASSE LES ATTENTES AU T1

25 avril - Le groupe suédois SKF, numéro un mondial des roulements à billes, a fait état jeudi d’un résultat d’exploitation au premier trimestre supérieur aux attentes, rassurant sur sa capacité à affronter un ralentissement à venir de la demande.

SKF, qui table sur une demande légèrement plus faible au deuxième trimestre par rapport à la même période de l’année dernière, a été affecté depuis un an par le ralentissement des marchés de l’automobile, notamment en Chine et en Europe, tandis que ses autres marchés industriels se sont montrés étonnamment résistants.

Le bénéfice d’exploitation au premier trimestre a atteint 2,66 milliards de couronnes (253 millions d’euros) contre 2,63 milliards un an auparavant et un résultat de 2,42 milliards attendu par le consensus des analystes.

* CATERPILLAR RELÈVE SES PRÉVISIONS 2019

24 avril - Caterpillar a publié mercredi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes grâce à la croissance des ventes de ses équipements de construction et d’exploitation minière en Amérique du Nord, son plus grand marché, et il a relevé sa prévision pour l’ensemble de l’année.

Le numéro un mondial des engins de chantier a fait état d’un bénéfice ajusté de 2,94 dollars par action sur les trois premiers mois 2019, contre 2,82 dollars un an plus tôt et un consensus de 2,85 dollars.

Le groupe américain anticipe désormais un bénéfice par action annuel compris entre 12,06 et 13,06 dollars, contre une prévision précédente allant de 11,75 à 12,75 dollars.

Le titre Caterpillar, qui progressait de 1% dans les échanges d’avant-Bourse après ces annonces, s’est ensuite retourné à la baisse, affichant un recul de 1,6%.

* HAUSSE DE 20% DU CA DE UNITED TECH AU T1

23 avril - United Technologies a publié mardi un bénéfice trimestriel meilleur que prévu, en hausse de 20,5%, grâce notamment à l’acquisition de l’équipementier aéronautique Rockwell Collins.

Au premier trimestre, le bénéfice part du groupe du conglomérat industriel américain a atteint 1,35 milliard de dollars (1,19 milliard d’euros), soit 1,56 dollar par action, contre 1,30 milliard de dollars (1,62 dollar/action), un an plus tôt. Sur une base ajustée, le bénéfice par action s’est établi à 1,91 dollar, contre 1,71 dollar prévu en moyenne par les analystes, selon les données IBES de Refinitiv.

Le fabricant des moteurs Pratt & Whitney et des ascenseurs Otis a réalisé sur la période des ventes nettes de 18,37 milliards de dollars, contre 17,99 milliards anticipés par les analystes de Wall Street.

* WHIRLPOOL BAT LE CONSENSUS GRÂCE AUX HAUSSES DE PRIX

22 avril - Whirlpool a publié lundi un bénéfice trimestriel supérieur au consensus, soutenu par les hausses de prix décidées pour compenser l’augmentation des coûts de matières premières et des coûts de transport.

Le groupe américain d’éléctroménager a réalisé sur les trois premiers mois de l’année un bénéfice net de 471 millions de dollars, soit 7,31 dollars par action, contre 94 millions (1,30 dollar/action) un an plus tôt. Hors exceptionnels, son bénéfice par action ressort à 3,11 dollars, 25 cents au-dessus du consensus IBES de Refinitiv.

Le chiffre d’affaires du trimestre a reculé de 3,1% à 4,76 milliards de dollars, alors que les analystes l’attendaient à 4,83 milliards.

* HONEYWELL BAT LE CONSENSUS AU T1 ET RELÈVE SES PRÉVISIONS

18 avril - Honeywell International a publié jeudi un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et a relevé ses prévisions pour l’année, porté par la croissance du transport aérien qui dope la demande pour ses pièces destinées aux avions.

Le chiffre d’affaires ajusté a progressé dans tous ses segments d’activité, avec une hausse de 10% dans le principal d’entre eux, l’aérospatiale. Le groupe a aussi tiré parti de l’essor du commerce électronique avec des ventes en hausse de 9% pour ses solutions de sécurité et de productivité.

Le chiffre d’affaires total du trimestre a baissé de 15% à 8,88 milliards de dollars en raison de désinvestissements, mais est supérieur aux 8,64 milliards du consensus IBES de Refinitiv. Le bénéfice par action ressort à 1,92 dollar (consensus 1,83 dollar).

Honeywell prévoit un chiffre d’affaires de 36,5 à 37,2 milliards de dollars en 2019, contre 36,0-36,9 milliards avancés précédemment. Le bénéfice par action devrait se situer entre 7,90 et 8,15 dollars (contre 7,80-8,10 dollars).

* ABB PERD PATIENCE ET CHANGE DE DIRECTEUR GÉNÉRAL

17 avril - ABB a annoncé mercredi la démission de son directeur général Ulrich Spiesshofer, un départ surprise qui satisfait des actionnaires ayant perdu patience face au manque de résultats du virage stratégique entrepris par le conglomérat suisse vers la numérisation industrielle.

Le président du conseil d’administration Peter Voser va prendre la direction générale du groupe le temps de trouver un successeur à Ulrich Spiesshofer, en poste depuis cinq ans et demi. ABB n’a pas précisé les raisons de ce départ et Peter Voser a déclaré qu’il poursuivrait dans la voie d’une réorientation d’ABB vers l’automatisation industrielle.

Le conglomérat suisse a annoncé une hausse de 4% de son chiffre d’affaires sur une base comparable au premier trimestre mais une contraction de 6% de son bénéfice net, sa rentabilité ayant été affectée par l’intégration des activités à faible marge de solutions industrielles de General Electric. (Service Entreprises)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below