May 8, 2019 / 8:09 AM / 6 months ago

La Nouvelle-Zélande baisse ses taux à un plus bas record

* Le taux OCR réduit d’un quart de point à 1,50%

* La guerre commerciale USA-Chine inquiète

* La NZRB laisse entrevoir un autre assouplissement

* Le dollar néo-zélandais chute brièvement

WELLINGTON, 8 mai (Reuters) - La banque centrale néo-zélandaise a réduit mercredi son taux directeur pour la première fois depuis novembre 2016 et laissé entrevoir un autre assouplissement, prenant acte du ralentissement de l’économie dû en partie aux tensions commerciales internationales.

La Banque de Réserve de Nouvelle-Zélande (RBNZ) a baissé son taux directeur (OCR, official cash rate) d’un quart de point au plus bas record de 1,50%, une décision attendue depuis qu’elle avait modifié l’orientation de sa politique monétaire en mars en mettant en avant le ralentissement de la croissance et de l’emploi.

L’annonce a fait chuter le dollar néo-zélandais à un plus bas de six mois de 0,6525 dollar US et les rendements des emprunts d’Etat ont perdu jusqu’à sept points de base.

La devise est toutefois remontée en fin de séance en Asie, ne cédant plus que 0,18%, et l’indice S&P/NZX de la Bourse néo-zélandaise a fini en hausse de 0,36%.

Dans son communiqué de politique monétaire, la RBNZ indique “qu’une trajectoire baissière pour l’OCR sur l’horizon de projection est appropriée”.

S’exprimant ensuite en conférence de presse, le gouverneur de la RBNZ, Adrian Orr, a expliqué que le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine constituait un risque majeur pour l’économie néo-zélandaise.

“Je suis incapable de dire si on se rapproche d’une solution ou pas (...) mais le commerce mondial est incroyablement important pour notre économie”, a-t-il dit.

Sur le plan intérieur, Adrian Orr a cité les risques d’une baisse de l’investissement des entreprises et de la consommation des ménages, le ralentissement de la croissance démographique et la tendance baissière des prix immobiliers.

La décision monétaire de mercredi est la première depuis que la banque centrale a adopté un nouveau mode de fonctionnement dans lequel le niveau des taux est déterminé non plus par le seul gouverneur mais par un comité qui réunit des responsables de l’institution et plusieurs membres indépendants.

L’horizon de projection de la RBNZ est de juin 2022. Les marchés anticipent un taux OCR à 1,36% en septembre et décembre 2020, impliquant une possibilité de plus de 50% d’un nouvel assouplissement.

Sharon Zollner, chef économiste de la banque ANZ pour la Nouvelle-Zélande, pronostique deux nouvelles baisses de taux en novembre puis en février, en voyant comme principal risque une “détérioration de la situation mondiale.”.

La RBNZ, dit-elle, sera certes prudente dans son analyse des conditions d’activité mais il serait très inhabituel qu’elle se contente d’un seul changement de taux.

Dans la région, l’Australie a également adopté un biais accommodant pour sa politique monétaire et la Malaisie a réduit mardi ses taux d’intérêt pour la première fois depuis 2016. (Charlotte Greenfield et Praveen Menon à Wellington, avec Swati Pandey à Sydney, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below