May 3, 2019 / 8:37 PM / 2 months ago

POINT MARCHÉS-Wall Street termine en hausse après le rapport sur l'emploi (actualisé)

* Le Nasdaq a atteint un record de clôture

* Les créations d’emplois nettement supérieures aux attentes

* Amazon.com en hausse, Berkshire Hathaway est entré au capital

* Le Dow a pris 0,75%, le S&P 0,96% et le Nasdaq 1,58%

* Sur la semaine, Dow: -0,15%, S&P: +0,19%, Nasdaq: +0,22%

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK, 3 mai (Reuters) - Wall Street a fini en hausse vendredi, portée par d’importantes créations d’emplois aux Etats-Unis et une baisse du taux de chômage, qui reflètent la bonne santé de l’économie américaine.

L’indice Dow Jones a gagné 197,16 points, soit 0,75%, à 26.504,95. Le S&P-500, plus large, a pris 28,12 points, soit 0,96%, à 2.945,64. Le Nasdaq Composite, tiré par Amazon, a avancé de 127,22 points (+1,58%) à 8.164,00 points. Le Nasdaq est à un record de clôture et le S&P en est tout proche.

Sur l’ensemble de la semaine, marquée en outre par des annonces de la Réserve fédérale américaine qui ont douché les espoirs d’une baisse de taux cette année, le Dow a cédé 0,15% alors que le S&P-500 a grignoté 0,19% et le Nasdaq 0,22%.

Les créations d’emplois ont été supérieures aux attentes aux Etats-Unis au mois d’avril et le taux de chômage est tombé à son plus bas niveau depuis plus de 49 ans, à 3,6%.

Mais ce rapport mensuel sur l’emploi du département du Travail, très attendu sur le marché, a également fait état d’une stabilisation de la croissance des salaires.

Ces données confortent le choix de la patience fait par la Réserve fédérale en matière de taux, ce qui a soutenu le marché.

“Nous continuons à assister à une croissance de l’emploi de plus en plus forte et il semble qu’il y ait de moins en moins d’inflation, ce qui est vraiment bizarre. On ne voit pas cela habituellement et cela envoie un signal d’attentisme pour la Fed”, dit Jamie Cox chez Harris Financial Group. “Tant que l’inflation reste sous l’objectif, c’est bon (pour le marché).”

Le président de la Fed, Jerome Powell, a déclaré mercredi qu’il n’avait aucun motif sérieux de modifier sa politique monétaire pour le moment et que l’inflation fléchissait en raison de facteurs à caractère ponctuel.

VALEURS

Le titre Amazon a gagné 3,24%, Warren Buffett ayant annoncé, selon la chaîne CNBC, que sa société d’investissement Berkshire Hathaway était finalement entré au capital du géant du commerce électronique.

Activision Blizzard a reculé de 4,84%. L’éditeur de jeux vidéo a publié jeudi un chiffre d’affaires du premier trimestre meilleur que prévu, dopé par la demande pour ses jeux “Call of Duty: Black Ops 4” et “Sekiro: Shadows Die Twice”, mais ses prévisions de bénéfice et de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours sont inférieures aux attentes.

Newell Brands, fabricant de matériel de bureau et d’écriture, a bondi de 13,52% après avoir annoncé un bénéfice ajusté supérieur aux attentes au premier trimestre, à la faveur d’une baisse de ses coûts et des prix en hausse.

CBS en revanche a perdu 1,43% après avoir publié un chiffre d’affaires trimestriel inférieur aux attentes du marché en raison d’une baisse des revenus de licences et de distribution de contenus.

Au total, sur près de 400 sociétés du S&P ayant publié à ce stade, les trois quarts ont annoncé des bénéfices supérieurs aux attentes, selon les données de Refinitiv. Les estimations ont en conséquence été relevé et les bénéfices sont désormais attendus en hausse de presque 1%, après un recul de 2% prévu début avril.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, outre le rapport sur l’emploi qui a influé sur la tendance, la croissance de l’activité dans le secteur des services est ressortie inférieure aux attentes en avril, retrouvant son plus bas niveau depuis août 2017, selon l’enquête de l’Institute for Supply Management (ISM).

LA SÉANCE EN EUROPE

Les Bourses européennes ont également terminé en hausse une séance marquée par des résultats d’entreprises et le rapport sur l’emploi américain qui conforte le discours de la Réserve fédéral, peu encline à modifier ses taux dans l’immédiat.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,18% à 5.548,84 points. Le Footsie britannique a progressé 0,4% et le Dax allemand a pris 0,55%. L’indice EuroStoxx 50 a gagné 0,39%, le FTSEurofirst 300 a avancé de 0,45% et le Stoxx 600 de 0,39%.

Axa a pris la tête du CAC (+1,94%) après avoir dégagé un chiffre d’affaires meilleur que prévu et Société Générale a pris 1,13% après des résultats marqués par un renforcement des fonds propres.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement du 10 ans américain a réagi à la baisse à la stagnation du salaire horaire moyen et s’est replié après avoir atteint un pic d’une semaine et demi, à 2,5287% contre 2,5513% la veille.

“Rappelons que l’inflation est le sujet principal d’inquiétude de la Fed qui essaie de déterminer si la faible tendance est un élément ponctuel ou un problème de fond”, commente Mirabaud Securities dans une note.

Le Bund allemand à 10 ans a terminé la journée sur une note stable, à 0,023%. .

CHANGES

La devise américaine perd 0,39% face à un panier de devises de référence, les cambistes ayant focalisé leur attention sur la les salaires plutôt que les créations d’emplois. L’euro en profite pour atteindre 1,12 dollar.

Le dollar est pénalisé en outre par les commentaires de deux chefs régionaux de la Réserve fédérale, Charles Evans de la Fed de Chicago et James Bullard de la Fed de St. Louis, qui envisagent à plus ou moins long terme une baisse des taux.

Bullard a déclaré que la Fed pourrait avoir besoin de d’abaisser ses taux d’intérêt pour relancer l’inflation et regagner en crédibilité, si le rythme de la hausse des prix reste faible au-delà du deuxième trimestre.

Evans a dit que la Fed pourrait être amenée à abaisser ses taux si l’économie ralentissait et a mis en avant son inquiétude face à la faiblesse persistante de l’inflation.

La livre a grimpé de 0,8% face au dollar, après avoir atteint un pic d’un mois à 1,3176, et de 0,7% face à l’euro. Jeremy Corbyn, chef de file du Parti travailliste, a déclaré que les mauvais résultats de son parti, comme du Parti conservateur, aux élections locales devraient inciter les législateurs à trouver le moyen de sortir de l’impasse sur le Brexit et conclure un accord pour quitter l’Europe.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en légère hausse, soutenus par de bons indicateurs américains et des baisses de production en Iran et au Venezuela, tous deux visés par des sanctions américaines.

Le contrat juin sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagné 0,08% à 61,86 dollars le baril et le Brent 0,11% à 70,83 dollars.

Les deux contrats sont néanmoins en nette baisse sur l’ensemble d’une semaine qui a été marquée par l’annonce d’un gonflement des stocks de pétrole américains.

A SUIVRE LUNDI :

Les marchés seront fermés au Royaume-Uni et toujours au Japon lundi. Les investisseurs suivront notamment les indices PMI d’activité dans les secteurs des services en Chine et en Europe, ainsi que les ventes de détails de la zone euro. (Caroline Valetkevitch, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below