May 2, 2019 / 6:23 AM / 22 days ago

ENERGIE-Shell-Bénéfice en baisse au T1, mais supérieur aux attentes

2 mai (Reuters) - Royal Dutch Shell a annoncé jeudi un bénéfice en repli de 2% au premier trimestre, toutefois largement supérieur aux attentes, la baisse des prix du pétrole et des revenus tirés raffinage ayant été compensée par la hausse de ceux du gaz naturel liquéfié et de solides activités de négoce.

Le bénéfice net attribuable aux actionnaires, calculé sur la calculé sur la base du coût actuel des fournitures (CCS) et hors éléments identifiés, s’est établi à 5,43 milliards de dollars (4,84 milliards d’euros).

Les analystes anticipaient un bénéfice de 4,54 milliards de dollars selon un consensus fourni par le groupe.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* BP-BÉNÉFICE EN BAISSE MAIS MEILLEUR QUE PRÉVU

30 avril - Le bénéfice de BP a diminué de près d’un tiers au premier trimestre par rapport aux trois mois précédents tout en ressortant au-dessus des attentes, la hausse de la production et des activités de trading compensant le recul des prix du pétrole et du gaz et la baisse des marges dans le raffinage.

A 2,4 milliards de dollars (2,15 milliards d’euros), le bénéfice trimestriel du groupe britannique est légèrement supérieur au consensus de 2,3 milliards qu’il avait lui-même fourni.

Il avait été de 2,6 milliards un an plus tôt et de 3,5 milliards au quatrième trimestre 2018.

* BAISSE DE 27% DU BÉNÉFICE DE CHEVRON AU T1

26 avril - Chevron a annoncé vendredi une baisse de 27% de son bénéfice au premier trimestre, pénalisé comme son grand concurrent Exxon Mobil par le recul des prix du brut et des marges plus faibles dans ses activités de raffinage et de produits chimiques.

Le bénéfice net attribuable est tombé à 2,65 milliards de dollars (2,37 milliards d’euros), ou 1,39 dollar par action, contre 3,64 milliards (1,90 dollar) un an plus tôt.

* EXXON RATE LE CONSENSUS AU T1

26 avril - Exxon Mobil a enregistré au premier trimestre un bénéfice en forte baisse, affecté par le recul des prix du pétrole et du gaz et la faiblesse de ses activités de raffinage et de produits chimiques, que des gains de production modestes n’ont pu compenser.

Le bénéfice du premier producteur américain de pétrole est tombé à 2,35 milliards de dollars (2,11 milliards d’euros), ou 55 cents par action, contre 4,65 milliards (1,09 dollar) un an plus tôt. Les analystes attendaient 70 cents par action en moyenne selon des données Refinitiv.

La production équivalent pétrole pour les trois premiers mois de l’année s’est établie à 4 millions de barils par jour, contre 3,9 millions un an plus tôt.

* TOTAL VOIT SON BÉNÉFICE RECULER AU T1 AVEC LE BRUT

26 avril - Total a publié vendredi des résultats en légère baisse au titre du premier trimestre 2019, sous le coup du recul aussi bien des cours du Brent que de ceux du gaz, ce qui n’empêche pas le groupe français de confirmer une nouvelle fois sa politique de retour aux actionnaires.

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell, a noté dans un communiqué que malgré le recul de 4% de son bénéfice, sa rentabilité des capitaux propres s’était maintenue à 12%.

Avec un prix du Brent qui s’est établi en moyenne à 63 dollars le baril au premier trimestre, en baisse de 6% par rapport à l’an dernier, et un prix de gaz en retrait de 11% en Europe et de 30% en Asie, le bénéfice net ajusté est revenu à 2,759 milliards de dollars sur la période, contre 2,884 milliards il y a un an alors que le consensus réalisé par Infront Data pour Reuters était de 2,773 milliards.

Il s’agit du premier recul trimestriel du groupe depuis les trois derniers mois de 2016.

* TECHNIPFMC JUSTE AU T1 MAIS ÉTOFFE SON CARNET DE COMMANDES

25 avril - TechnipFMC a publié jeudi des résultats en repli et inférieurs aux attentes pour le premier trimestre mais en engrangeant pour 6,2 milliards de dollars (5,6 milliards d’euros) de commandes, ce qui ne s’était plus vu depuis le quatrième trimestre 2014.

Le chiffre d’affaires du groupe parapétrolier a reculé de 6,8% sur un an pour s’établir à 2,913 milliards de dollars et le bénéfice net a fondu de 78% à 20,9 milliards de dollars, soit 5 cents par action après dilution. Le résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda) a reculé de 23,5% à 295,8 millions de dollars, donnant une marge d’Ebitda de 10,2%.

Le groupe, issu de la fusion du français Technip et de l’américain FMC Technologies en 2016, a revu à la hausse ses prévisions de chiffre d’affaires et de marge d’Ebitda pour son segment Onshore/Offshore mais celles pour le segment Surface Technologies ont été abaissées en raison de l’activité plus faible que prévu en Amérique du Nord.

* HALLIBURTON VOIT DU MIEUX EN AMÉRIQUE DU NORD

22 avril - Halliburton a agréablement surpris les investisseurs lundi en prédisant la fin de la tendance baissière des prix qui a pénalisé le secteur des services pétroliers ces derniers trimestres.

“Nous pensons que le pire est passé en matière de détérioration des prix”, a déclaré le directeur général du groupe américain, Jeff Miller, tout en reconnaissant que le trimestre écoulé n’avait pas été facile.

Moins pessimiste que son concurrent Schlumberger (voir ci-dessous), Halliburton a dit prévoir une progression modeste de la demande pour ses produits dans les prochains trimestres.

Le titre du groupe de Houston gagne plus de 4% dans les échanges d’avant-Bourse à Wall Street.

Le chiffre d’affaires en Amérique du Nord, principal marché de Halliburton, a baissé de 7% à 3,3 milliards de dollars (2,9 milliards d’euros) au premier trimestre mais c’est davantage que le consensus IBES Refinitiv qui le donnait à 3,13 milliards.

A l’international, les ventes ont augmenté de 11%.

Le chiffre d’affaires total est ressorti stable à 5,74 milliards de dollars et le trimestre s’est soldé par un bénéfice net de 152 millions de dollars, soit 17 cents par action, contre 46 millions (5 cents/action) un an plus tôt. Hors exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 23 cents, un cent de plus que le consensus.

* SCHLUMBERGER VOIT SON BÉNÉFICE RECULER AVEC L’AM. DU NORD

18 avril - Schlumberger a annoncé jeudi une baisse, conforme aux attentes, de 19,8% de son bénéfice trimestriel, le groupe ayant pâti d’une faible demande pour ses services et équipements de la part de compagnies pétrolières américaines.

Le groupe a vu son bénéfice net revenir à 421 millions de dollars, soit 0,30 dollar par action, sur la période, contre 525 millions (0,38 dollar/action) il y a un an.

Schlumberger, dont le chiffre d’affaires a enregistré une infime hausse pour monter à 7,88 milliards d’euros, a réaffirmé son analyse selon laquelle les investissements des producteurs de pétrole actifs sur le sol nord-américain pourraient baisser de 10% cette année.

* SAIPEM CONFIRME SES OBJECTIFS APRÈS SON T1

18 avril - Saipem a confirmé jeudi s’attendre pour cette année à un chiffre d’affaires d’environ neuf milliards d’euros et à une marge brute ajustée supérieure à 10% après que le groupe de services pétroliers italien a enregistré une vise hausse de son excédent brut d’exploitation (EBE) ajusté au premier trimestre 2019.

Porté par un bond des nouvelles commandes, cet EBE (ou Ebitda) ajusté a augmenté de 28% sur les trois premiers mois de l’année, à 274 millions d’euros.

Saipem, contrôlé par Eni et l’établissement public CDP, a vu son chiffre d’affaires augmenter de 12,6% sur la période, à 2,156 milliards contre un consensus Thomson Reuters de 2,06 milliards. (Service Entreprises)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below