April 25, 2019 / 10:45 PM / in 3 months

LEAD 1-Ford plus confiant pour 2019 malgré un environnement volatil

DETROIT, 25 avril (Reuters) - Ford a publié jeudi des résultats en baisse mais supérieurs aux attentes pour le premier trimestre, grâce surtout à ses ventes de pick-ups aux Etats-Unis, et s’est montré davantage confiant dans sa capacité à améliorer ses résultats sur l’ensemble de l’année par rapport à 2018.

Le titre a gagné jusqu’à 8% dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street en réaction à ces annonces.

Le trimestre s’est soldé par un bénéfice net de 1,15 milliard de dollars (1,03 milliard d’euros), soit 29 cents, en baisse de 34% sur un an. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 44 cents, dépassant le nettement le consensus qui était de 27 cents selon IBES Refinitiv.

Le chiffre d’affaires a diminué de 4% à 40,3 milliards de dollars contre 42 milliards au premier trimestre 2018.

Le deuxième constructeur automobile américain a lancé un vaste programme de restructuration qui doit lui permettre de réduire ses coûts de 11 milliards de dollars d’ici 2021.

Présentant les résultats aux journalistes au siège du groupe près de Detroit, le directeur financier Bob Shanks s’est dit plus confiant dans l’amélioration des résultats cette année, tout en notant que Ford évoluait “dans un environnement volatil avec une très forte concurrence”.

Il a indiqué que le premier trimestre serait probablement le meilleur de l’année pour Ford.

Le marché nord-américain a généré pratiquement la totalité des profits du premier trimestre, grâce au succès qui ne se dément pas des pick-ups F-Series et aussi de la nouvelle gamme Ranger. Le constructeur a perdu de l’argent sur la plupart de ses autres marchés, mais moins que ce qu’il prévoyait.

La décision du groupe d’arrêter la production de la plupart de ses voitures de ville aux Etats-Unis s’est traduit par une augmentation de 2% du chiffre d’affaires sur ce marché en dépit d’une baisse de 14% des ventes en gros.

Ford a aussi réalisé un bénéfice modeste en Europe et dans sa division de crédit. Mais sa part de marché est passée de 6,5% à 5,9% dans le monde, ayant reculé dans pratiquement toutes les régions sauf l’Amérique du Nord. (Nick Carey, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below