April 16, 2019 / 1:44 PM / 3 months ago

France-Des centaines de millions d'euros pour la reconstruction de Notre-Dame

* Des millions d’euros en dons privés

* De multiples cagnottes en ligne

* L’Etat “assumera ses responsabilités”, dit Franck Riester

par Caroline Pailliez

PARIS, 16 avril (Reuters) - Acteurs publics et privés ont annoncé mardi des centaines de millions d’euros de dons pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris, dans un élan national sans précédent.

Les participations financières provenant du privé ne sont possibles que depuis 2017, date à laquelle l’archevêché avait lancé un vaste plan de rénovation de l’édifice, précise le délégué général de la Fondation Notre-Dame, Christophe Rousselot.

La famille de l’homme d’affaires Bernard Arnault et sa société LVMH ont annoncé qu’ils débloqueraient 200 millions d’euros. L’industriel François Pinault et son fils François-Henri offriront 100 millions d’euros via leur holding Artémis.

Total consent “un don spécial” de 100 millions d’euros. Vinci a appelé à l’union du secteur français du BTP dans le cadre d’un mécénat de compétences, auquel Bouygues s’est déclaré prêt à apporter sa contribution. et

Martin Bouygues, PDG du groupe, et son frère Olivier se sont engagés à hauteur de 10 millions d’euros à titre personnel. Marc Ladreit de Lacharrière, PDG de la holding Fimalac, a promis 10 millions d’euros pour la restauration de la flèche, détruite par l’incendie survenu lundi soir.

Le groupe L’Oréal, la famille Bettencourt-Meyers, principal actionnaire du groupe de cosmétiques, et la fondation Bettencourt Schueller ont annoncé un don de 200 millions d’euros pour la reconstruction.

“Il y aura de nombreux dons, pas uniquement en France, mais à travers le monde. L’argent ne sera pas ce qui manquera”, a dit sur BFM TV Antoine Arnault, fils du propriétaire de LVMH.

Emmanuel Macron a promis lundi de rebâtir l’édifice via une souscription nationale et internationale. Le gouvernement, qui est propriétaire de 87 cathédrales en France depuis la loi de 1905 relative à la séparation des Eglises et de l’Etat, s’était engagé à rénover la cathédrale à hauteur de 60 millions d’euros sur 10 ans avant le sinistre.

Les besoins pour la rénovation de la cathédrale, dont la construction remonte au XIIe siècle, étaient estimés à 150 millions d’euros par l’archevêché. Les travaux ont commencé en avril 2018, après un chantier d’envergure dans les années 1990.

“L’Etat assumera de toute façon ses responsabilités. L’Etat investit des centaines de millions d’euros pour le patrimoine chaque année (...) et là il s’agit évidemment d’un drame exceptionnel et l’Etat fera ce qu’il faut”, a dit le ministre de la Culture, Frank Riester, sur France inter.

La Ville de Paris a annoncé qu’elle consacrerait 50 millions d’euros à l’effort de reconstruction et solliciterait le Plan Eglise, un fonds de 80 millions d’euros mis en place en 2014 pour la rénovation des bâtiments de culte.

La région Ile-de-France débloquera elle 10 millions d’euros d’”aide d’urgence pour aider l’archevêché à faire les premiers travaux” de reconstruction de la cathédrale, a annoncé mardi Valérie Pécresse, la présidente de la région.

De multiples cagnottes ont été mises en ligne. La Fondation du patrimoine qui a lancé sa collecte plus tôt que prévu avait déjà collecté 12,2 millions d’euros à la mi-journée. L’afflux de connexions, dès la nuit, avait rendu son serveur informatique temporairement indisponible, selon une porte-parole.

POSSIBILITÉ DE CONSTRUIRE À L’IDENTIQUE

La Fondation Notre-Dame, qui dépend du diocèse, a recueilli pour l’heure quelque 100.000 euros, mais a reçu “des promesses de dons” avec des montants bien plus importants.

Il est impossible d’estimer les sommes qui seront nécessaires, a dit Christophe Rousselot. “On imagine qu’il s’agit de plusieurs centaines de millions d’euros mais cela dépendra des travaux”.

Le délégué général, qui mettait sur pied une collecte à l’étranger pour répondre à la demande, recommandait “la prudence face aux collectes privées”. “Le but est que l’argent aille là où il est destiné”, a-t-il dit à Reuters.

Aux Etats-Unis, la French Heritage Society, organisation basée à New York qui se consacre à la préservation des trésors architecturaux et culturels français, a ouvert un site sur internet pour collecter des fonds.

Le ministre de la Culture a évoqué “des années” et “des centaines de millions d’euros” pour le futur chantier. Il assure que le savoir-faire existe encore en France pour reconstruire à l’identique.

“On a encore fait une étude supplémentaire très récemment pour bien répertorier la totalité de la structure, notamment la charpente. (...) Nous avons tous les éléments pour rebâtir à l’identique”, a-t-il dit.

“Est-ce que ce sera le choix technique retenu par l’architecte en chef des monuments historiques? Je ne le sais pas encore”. (Avec Gwenaëlle Barzic et Service Entreprises et Marchés, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below