April 16, 2019 / 8:29 PM / in a month

POINT MARCHÉS-Wall Street soutenue par les résultats et l'accord Qualcomm-Apple

(Actualisé avec variations de Netflix et IBM après la clôture, taux, changes, pétrole et or)

* Le Dow a gagné 0,26%, le S&P-500 0,05%, le Nasdaq 0,3%

* Une nouvelle salve de résultats globalement bien accueillie

* Mais Bank of America et UnitedHealth ont été sanctionnés

* Qualcomm a bondi de 23% après un important accord avec Apple

par Marc Angrand

PARIS, 16 avril (Reuters) - La Bourse de New York a fini en légère hausse mardi, soutenue par une nouvelle série de résultats de sociétés bien accueillis et en fin de séance par un bond de Qualcomm après un important accord avec Apple, mais les valeurs de la santé ont pesé sur la tendance.

L’indice Dow Jones a gagné 67,89 points, soit 0,26%, à 26.452,66.

Le S&P-500, plus large, a pris 1,48 point, soit 0,05%, à 2.907,06, se rapprochant un peu plus de son record de septembre (2.940,91).

Le Nasdaq Composite a progressé de 24,21 points, soit 0,3%, à 8.000,23, sa première clôture à plus de 8.000 points depuis le 3 octobre.

Le début de la période des publications de résultats et les derniers indicateurs économiques publiés créent un contexte plutôt favorable à la prise de risque, à Wall Street comme sur les autres grandes places financières mondiales.

Ce climat se traduit aussi par une baisse de la volatilité: l’indice VIX du CBOE a touché mardi un nouveau plus bas de six mois à 11,85 points.

Sur les 42 sociétés du S&P-500 qui avaient publié leurs résultats trimestriels avant mardi, 81% ont battu le consensus de marché, une proportion supérieure de cinq points à la moyenne des quatre derniers trimestres, selon les données Refinitiv.

Les analystes financiers prévoient désormais une baisse de 1,8% des profit de l’indice par rapport aux trois premiers mois de 2018, un recul plus limité qu’il y a une semaine, puisqu’il était estimé à 2,3%. Il marquerait néanmoins le premier repli des résultats depuis 2016.

“D’après ce que j’ai vu jusqu’à présent, j’ai le sentiment que les estimations des analystes pour le trimestre seront battues”, commente Tim Ghriskey, responsable de la stratégie d’investissement d’Inverness Counsel. “On aura peut-être un trimestre en baisse mais il sera meilleur qu’attendu.”

VALEURS

Emblématique du bon accueil réservé par le marché aux résultats supérieurs aux attentes, Johnson & Johnson a gagné 1,1% après avoir dépassé les estimations au premier trimestre et revu à la hausse sa prévision de croissance de son chiffre d’affaires (CA) pour l’ensemble de cette année.

De son côté, le géant de la gestion d’actifs BlackRock a pris 3,25% après avoir largement battu le consensus et engrangé 65 milliards de dollars de capitaux sous gestion supplémentaires sur les trois premiers mois de l’année.

Autre soutien: l’annonce en séance d’un accord amiable entre Qualcomm et Apple qui met fin à un long feuilleton judiciaire opposant les deux géants des hautes technologies.

Le titre Qualcomm a bondi de 23,21% et dans son sillage, l’indice SOX des semi-conducteurs a amplifié sa progression pour finir la journée sur un gain de 3,19%. Apple a fini pratiquement inchangé.

Netflix a fini la séance sur une hausse de 3,04% grâce au relèvement de la recommandation de Deutsche Bank, passée à l’achat mais cédait autour de 2% dans les échanges post-clôture en réaction à une prévision de nouveaux abonnés pour le trimestre en cours inférieure au consensus.

L’assureur santé UnitedHealth a chuté de 4,01%, la plus forte baisse du Dow, ses trimestriels meilleurs qu’attendu n’ayant pas suffi à apaiser les craintes d’une refonte de la réglementation fédérale en matière d’encadrement des prix des médicaments, susceptible d’affecter les marges des assureurs.

Dans son sillage, le S&P de la santé a cédé 2,03%, la pire performance sectorielle du jour.

IBM cédait près de 3% hors séance après un chiffre d’affaires en recul plus marqué qu’anticipé.

LES INDICATEURS DU JOUR

Aux Etats-Unis, la production industrielle a baissé de 0,1% en mars et la production manufacturière a stagné après deux mois de baisse, le premier trimestre se soldant par un recul de la production manufacturière de 1,1% en rythme annualisé, le premier depuis le troisième trimestre 2017, après +1,7% sur octobre-décembre 2018.

Du côté du marché immobilier, l’indice NAHB du sentiment des promoteurs a, comme attendu, légèrement progressé le mois dernier, à 63 contre 62.

En Europe, l’indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne est ressorti en hausse plus marquée qu’attendu à 3,1 contre -3,6 en mars.

TAUX

Le regain d’appétit pour le risque a pénalisé les emprunts d’Etat, ce qui s’est traduit par une remontée des rendements des Treasuries au plus haut depuis quatre semaines.

En fin de séance, celui des bons du Trésor à dix ans prenait près de quatre points de base à 2,5922% aprs un pic à 2,596%.

CHANGES

Sur le marché des devises, la journée a été marquée par un repli de l’euro face au dollar après les informations de Reuters sur les doutes de plusieurs membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) quant à un rebond de la croissance au deuxième semestre de cette année.

En fin de séance à Wall Street, la monnaie unique européenne s’échangeait à 1,1279 dollar, en baisse de 0,25%. Le billet vert s’appréciait alors de 0,14% face à un panier de devises de référence.

La livre sterling a par ailleurs cédé du terrain après un article du Guardian évoquant un blocage dans les discussions entre la Première ministre britannique, Theresa May, et le Parti travailliste pour tenter de faire avancer le dossier du Brexit.

PÉTROLE

Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi une séance irrégulière sur le marché new-yorkais Nymex, les craintes de tensions sur l’offre mondiale liées à la situation en Libye et aux sanctions américaines contre le Venezuela et l’Iran ayant fini par l’emporter sur la perspective d’une hausse de la production de l’Opep et de ses alliés.

Le contrat mai sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 65 cents, soit 1,03%, à 64,05 dollars le baril.

Le Brent a pris 54 cents (0,76%) à 71,72 dollars.

MÉTAUX

L’or a cédé plus de 1% et inscrit son plus bas niveau de l’année à 1 272,7 dollars l’once sur le marché spot, un mouvement favorisé par l’appréciation du dollar, par le regain général d’appétit pour les actifs risqués et par la perspective d’une persistance d’une inflation basse.

LA SÉANCE EN EUROPE

En Europe, la journée s’est terminée dans le vert et l’indice Stoxx 600 a inscrit un plus haut de huit mois, grâce entre autres à la progression des valeurs bancaires et l’annonce d’une amélioration du sentiment des investisseurs en Allemagne.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,36% à 5.528,67 points, son meilleur niveau en clôture depuis fin septembre, le Footsie britannique a pris 0,44% et le Dax allemand a gagné 0,67%.

L’indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,37%, le FTSEurofirst 300 de 0,35% et le Stoxx 600 de 0,29%, au plus haut depuis le 10 août dernier.

Le Stoxx des banques a progressé de 0,84%, celui des services financiers de 1,25%.

A SUIVRE MERCREDI:

La séance de mercredi sera animée entre autres par une série d’indicateurs chinois, à commencer par le chiffre de la croissance du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre, mais aussi par les statistiques de l’inflation au Royaume-Uni et par la publication du Livre beige de la Réserve fédérale américaine à deux semaines de sa prochaine réunion de politique monétaire.

Avec Stephen Culp à New York et Amy Caren Daniel à Bangalore

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below