April 15, 2019 / 3:28 PM / 5 months ago

La Turquie veut acheter missiles russes S-400 et chasseurs américains F-35

WASHINGTON, 15 avril (Reuters) - La décision d’Ankara d’acquérir auprès de la Russie des systèmes de missiles S-400 de défense aérienne ne devrait pas entraîner de sanctions américaines parce que la Turquie n’est pas un adversaire des Etats-Unis et reste attachée à l’Otan, a affirmé lundi le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar.

En visite à Washington, il a ajouté que son pays entendait non seulement acheter aux Etats-Unis des avions de chasse furtifs F-35 mais également participer à la production de ces appareils.

Le gouvernement américain a prévenu au début du mois Ankara que le contrat conclu avec Moscou pourrait remettre en cause l’achat des F-35 auprès de Lockheed Martin et entraîner des sanctions américaines.

“Nous croyons fermement qu’il est vraiment regrettable de chercher à lier (l’achat) de S-400 et le projet sur les F-35”, a déclaré Hulusi Akar lors d’une conférence de presse. “Nous attendons des Etats-Unis et des autres partenaires de ce projet qu’ils respectent leurs engagements”, a-t-il ajouté.

Le ministre turc a de nouveau proposé à Washington des discussions pour résoudre les éventuels “problèmes techniques” liés à l’achat de S-400 par la Turquie.

Ankara, a-t-il expliqué, examine aussi l’offre renouvelée de Washington en vue de l’acquisition par l’armée turque de missiles américains Patriot: “Cette offre est sur la table, nous l’étudions soigneusement.” (Humeyra Pamuk; Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below