February 22, 2019 / 9:04 AM / 2 months ago

LEAD 1-Allemagne-La dépense publique a écarté la récession au T4

(Actualisé avec des précisions)

BERLIN, 22 février (Reuters) - La hausse des dépenses publiques a permis à l’Allemagne d’éviter une récession au quatrième trimestre, compensant ainsi le ralentissement des exportations, qui ne joue plus son rôle traditionnel de moteur de la première économie européenne.

Les chiffres détaillés publiés vendredi par Destatis, l’office fédéral de la statistique, confirment que l’économie allemande a stagné au dernier trimestre de 2018, après une contraction de 0,2% sur juillet-septembre.

La dépense publique a augmenté de 1,6% durant cette période, apportant 0,3 point au produit intérieur brut (PIB).

Les exportations et les importations ont toutes deux augmenté de 0,7% en Allemagne au quatrième trimestre, ce qui explique que la contribution du commerce à la croissance ait été nulle sur la période.

La consommation privée, soutien de l’économie en période de tensions commerciales et de difficultés du secteur automobile liées aux nouvelles normes anti-pollution, n’a augmenté que de 0,2% et sa contribution à la croissance n’a été que de 0,1 point.

Thomas Gitzel, chef économiste de VP Bank, explique que le durcissement des normes d’émissions polluantes dans l’automobile a entravé les ventes du secteur, affectant à la fois les exportations et la consommation des ménages.

“Nous anticipons un effet de rattrapage durant le trimestre en cours”, ajoute-t-il.

L’économie allemande, traditionnellement tournée vers l’exportation, est d’autant plus exposée aux frictions commerciales opposant les Etats-Unis à la Chine et à l’Union européenne.

“Où va-t-on maintenant? C’est ce qui passera sur la scène internationale qui décidera si l’économie allemande ira vers le bonheur ou le malheur”, poursuit Thomas Gitzel. “Il est évident qu’une solution au conflit commercial ne peut être que positif”.

L’office fédéral de la statistique a par ailleurs confirmé que la croissance avait été de 0,9% en variation annuelle au quatrième trimestre, et de 0,6% ajustée des effets calendaires.

Tableau:

Joseph Nasr Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below