February 20, 2019 / 2:36 PM / 4 months ago

AVANT-PAPIER-Le président sortant favori de la présidentielle au Sénégal

DAKAR, 20 février (Reuters) - Le président sortant Macky Sall est le grand favori de l’élection présidentielle de dimanche au Sénégal, fort de ses bons résultats qui ont stimulé la croissance économique même si ses adversaires lui reprochent un trop grand autoritarisme.

A 57 ans, Macky Sall affronte seulement quatre candidats - un si petit nombre de candidats ne s’était pas vu depuis le scrutin de 1988.

Il est vrai que les candidatures de deux de ses principaux rivaux, Khalifa Sall, ancien maire de Dakar qui n’a pas de lien de parenté avec lui, et Karim Wade, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, ont été rejetées le mois dernier par le Conseil constitutionnel.

Les deux hommes ont en effet été condamnés pour corruption.

Pour l’opposition et des associations de défense des droits de l’homme, ces exclusions participent des efforts de Macky Sall en vue de réduire ses adversaires politiques au silence.

Depuis l’indépendance de 1960, le Sénégal et l’une des démocraties les plus stables d’Afrique de l’Ouest.

A la suite d’une réforme constitutionnelle entérinée par référendum en 2016, le prochain chef de l’Etat sera élu pour un mandat de cinq ans au lieu de sept.

L’an dernier, la croissance économique du pays a dépassé les 6%, l’une des plus fortes en Afrique, grâce notamment à des projets d’infrastructures - un nouvel aéroport, 221 km d’autoroutes et un train express qui reliera la capitale à la ville nouvelle de Diamniadio près de Dakar.

Des panneaux publicitaires à la gloire du président jalonnent la principale route côtière à Dakar et vantent les réalisations du “bâtisseur du Sénégal moderne”.

“Nous sommes heureux”, témoigne Diabel Mbeguere, un pêcheur qui tire son bateau sur la plage de Yoff après une journée en mer. “Maintenant, ici, il y a des autoroutes et beaucoup d’autres choses que le président a faites.”

“Autrefois, l’électricité était un gros problème”, rappelle-t-il.

FRUSTRATION PARMI LES JEUNES

Les coupures de courant sont désormais plus rares. L’électricité est arrivée dans des milliers de villages, même si plus de la moitié des localités en sont toujours privées, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Les sondages sont interdits à l’approche des élections mais une enquête menée en novembre dernier créditait le président sortant de 45% d’intentions de vote, aucun des autres candidats ne dépassant 16%.

Les principaux rivaux de Macky Sall sont l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, 59 ans, et Ousmane Sonko, 44 ans, très populaire parmi les jeunes.

Exclu de la compétition, Khalifa Sall a demandé à ses partisans de soutenir Idrissa Seck. Le père de Karim Wade, l’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade, a pour sa part dénoncé un scrutin truqué et appelé les partisans de son fils à détruire les listes électorales, des propos dénoncés par les candidats d’opposition et des groupes de la société civile.

Reste qu’une certaine frustration est palpable parmi la jeunesse et chez les étudiants qui ont du mal à trouver du travail dans une économie fondée sur les exportations de poisson, de phosphates et de ciment, et alors que plus de la moitié de la population travaille dans l’agriculture.

“Macky Sall avait promis de créer 500.000 emplois mais nous n’avons rien vu venir”, déplore Romuald Preira, 29 ans, qui vient de décrocher son diplôme de droit à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. “Je ne peux même pas trouver un petit boulot ou un stage, et je ne suis pas le seul dans ce cas.”

A la suite d’une campagne sur les réseaux sociaux, un débat télévisé entre les candidats est prévu jeudi, une première au Sénégal, mais Macky Sall a refusé d’y participer.

Plus de 6,5 millions de personnes sont inscrites sur les listes électorales. Les bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8h00 (08h00 GMT) à 18h00 (18h00 GMT).

Si aucun candidat n’obtient la majorité, un second tour sera organisé le 24 mars entre les deux candidats arrivés en tête.

Voir aussi l’ENCADRE: Sénégal-Macky Sall face à quatre candidats

Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below