February 13, 2019 / 2:01 PM / 8 days ago

Les algorithmes menacent la démocratie, dit le Conseil de l’Europe

STRASBOURG, 13 février (Reuters) - Le Comité des ministres du Conseil de l’Europe a lancé mercredi un cri d’alarme sur les risques de font peser sur la démocratie et le libre choix des individus les algorithmes au cœur de la plupart des services proposés par l’économie numérique.

Dans la ligne de mire de cet appel lancé par l’organisation de défense de la démocratie et des droits de l’homme, figurent au premier chef les possibilités de manipulation des scrutins électoraux par le biais des “outils d’apprentissage automatiques” qui permettent d’adapter l’offre des services numériques au comportement des utilisateurs.

Ces outils “sont de plus en plus capables non seulement de prédire les choix mais aussi d’influencer les émotions et les pensées et de modifier le déroulement d’une action, parfois de façon subliminale”, relève le texte.

“Les dangers qui menacent les sociétés démocratiques (sont) liés à la possibilité d’utiliser une telle capacité pour manipuler et contrôler non seulement les choix économiques mais aussi les comportements sociaux et politiques”, ajoute-t-il.

Les outils de la persuasion logarithmique peuvent non seulement “nuire à l’exercice et à la jouissance des droits de l’homme individuels, mais ils peuvent également aboutir à l’érosion du fondement même du Conseil de l’Europe”, à savoir “la croyance fondamentale en l’égalité et la dignité de tous les êtres humains en tant qu’agents moraux indépendants”, s’inquiètent les représentants des 47 Etats.

Le niveau de précision des solutions proposées n’est pas, à ce stade, à la hauteur de la mise en garde.

La déclaration invite les Etats membres à porter au problème “l’attention prioritaire adéquate” et à étudier “la nécessité de cadres protecteurs supplémentaires relatifs aux données qui dépassent les principes actuels de la protection des données à caractère personnel”.

Elle leur demande de lancer des “débats publics” sur le sujet et de sensibiliser le public.

“L’opinion publique devrait avoir connaissance du fait que les outils algorithmiques sont largement utilisés à des fins commerciales et, de plus en plus, pour des raisons politiques, mais aussi pour prendre le pouvoir de manière antidémocratique, à des fins de guerre, ou pour causer un préjudice direct”, affirme le texte. (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below