February 13, 2019 / 7:40 AM / 2 months ago

La Fed prépare l'arrêt de la réduction de son bilan-Mester

CINCINNATI, 13 février (Reuters) - La Réserve fédérale va établir des plans pour mettre un terme à la réduction de son bilan “lors de ses prochaines réunions”, a déclaré mardi soir Loretta Mester, la présidente de l’antenne de Cleveland de la banque centrale, signalant ainsi une nouvelle étape vers une politique monétaire moins restrictive aux Etats-Unis après la pause annoncée dans les hausses de taux.

“Lors des prochaines réunions, nous finaliserons nos plans pour mettre fin à la réduction du bilan et achever la normalisation du bilan”, a-t-elle dit lors d’une conférence financière à Cincinnati.

“Comme nous l’avons fait tout au long du processus de normalisation, nous ferons connaître au public ces plans et leur justification en temps voulu car la transparence et la responsabilité sont des principes de base d’une politique monétaire appropriée.”

Loretta Mester a ajouté ensuite qu’elle n’avait vu aucun élément permettant d’établir que la réduction du bilan de la Fed, dont elle a rappelé le caractère “graduel”, ait pu causer des perturbations sur les marchés financiers comme cela a pu être reproché à la banque centrale.

La Fed a gonflé son bilan en achetant massivement des obligations dans les années qui ont suivi la crise financière de 2007-2009, dans le cadre de sa politique monétaire accommodante également marquée par des taux d’intérêt proches de zéro.

Elle s’est engagée sur la voie de la normalisation en 2015, d’abord en commençant à relever les taux d’intérêt puis, à partir d’octobre 2017, en réduisant progressivement son bilan par le non remplacement de titres arrivant à maturité.

La réduction du bilan (“runoff”) a été plafonnée à 50 milliards de dollars (44 milliards d’euros) par mois afin d’en limiter l’impact sur les marchés financiers.

Fin 2018, des investisseurs de premier plan ont accusé le “runoff” d’être en partie responsable de l’accès de volatilité sur les marchés financiers.

En décembre, le président Donald Trump a ajouté sa voix aux critiques et demandé à la Fed d’en “finir avec les 50 B’s”, référence à la limite mensuelle de 50 milliards (billions, en anglais).

Le 30 janvier, la Fed a officiellement ouvert la porte à un possible assouplissement de la réduction du bilan, quitte à conserver un portefeuille d’actifs plus important que prévu initialement.

Ces derniers jours, des responsables de la banque centrale ont laissé entrevoir d’autres changements.

Vendredi, la présidente de la Fed de San Francisco Mary Daly a laissé entendre que la banque centrale était disposée à recourir aux achats d’obligations non seulement comme instrument de dernier recours en cas de crise financière mais éventuellement aussi avant même d’avoir épuisé le potentiel de baisse des taux. (Trevor Hunnicutt, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below