February 28, 2019 / 7:24 AM / 4 months ago

SPIRITUEUX-AB Inbev prédit une forte croissance en 2019

28 février (Reuters) - Anheuser-Busch InBev a promis jeudi une croissance solide de ses ventes et de son bénéfice en 2019 avec un accent mis sur la hausse des volumes de ventes de bière et pas seulement sur la progression des prix.

Le premier brasseur mondial n’a pas fourni d’objectif chiffré pour la croissance de son bénéfice cette année mais a déclaré que le revenu par hectolitre devrait augmenter plus rapidement que l’inflation avec l’évolution des goûts des consommateurs vers des bières haut de gamme. La hausse des coûts devrait pour sa part ralentir.

Le bénéfice d’exploitation (Ebitda) a augmenté de 10,0% au quatrième trimestre, à 6,17 milliards de dollars (5,42 milliards d’euros), une progression supérieure à la hausse de 7% à périmètre constant attendue en moyenne par les analystes selon un consensus fourni par le groupe.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur :

* HEINEKEN-LE BÉNÉFICE 2019 DEVRAIT CROÎTRE COMME EN 2018

13 février - Heineken, deuxième brasseur mondial, prévoit une croissance de son bénéfice d’exploitation en 2019 quasiment identique à celle de 2018.

Le groupe néerlandais a également déclaré mercredi s’attendre à ce que les conditions de marché restent volatiles, mais table sur une progression de son chiffre d’affaires tirée par la hausse des ventes de bières, l’augmentation des prix et la consommation de boissons plus chères.

Le bénéfice d’exploitation avant exceptionnels a progressé de 6,4% en 2018 sur une base comparable à 3,87 milliards d’euros, légèrement supérieur au consensus moyen de 3,85 milliards d’euros attendu par les analystes selon Reuters.

* PERNOD, CIBLE D’ELLIOTT, PROMET UNE HAUSSE DE SES MARGES

7 février - Pernod Ricard, cible du fonds activiste Elliott, a relevé jeudi son objectif de résultat opérationnel annuel et dévoilé les grands axes de son nouveau plan stratégique visant une accélération de sa croissance et une amélioration de sa rentabilité.

Le numéro deux mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo table, dans le cadre son plan à trois ans baptisé “Transform & accelerate” mis en place en juillet, sur une croissance organique de 4% à 7% par an d’ici à 2020-2021, contre 6% au cours du dernier exercice, et sur une progression annuelle de sa marge opérationnelle comprise entre 50 et 60 points de base.

Pour y parvenir, le groupe mise sur le levier de la croissance, tirée notamment de le cognac Martell en Chine ou le whisky Jameson aux Etats-Unis, et sur de nouvelles économies.

* CARLSBERG PORTÉ PAR LA CHINE, L’ÉTÉ ET LA COUPE DU MONDE

6 février - Les ventes du groupe danois Carlsberg ont progressé en 2018 pour la première fois en trois ans, de 3%, à la faveur d’une demande dynamique en Chine et d’un été long et chaud dans le nord de l’Europe et en Russie, où s’est en outre déroulée la Coupe du monde de football.

Le troisième brasseur mondial s’attend cependant à une baisse de sa croissance organique en 2019 “après une année aussi forte”.

Le numéro trois mondial de la bière derrière AB InBev et Heineken vient d’achever un vaste plan de réduction de ses coûts visant surtout à mettre un terme à une décennie de performances mitigées en Russie, un de ses marchés clef.

* INDE ET CHINE DOPENT LE S1 DE DIAGEO

31 janvier - Diageo a publié jeudi des ventes semestrielles plus élevées que prévu, dopées par la vigueur de la demande en Inde et en Chine, et a annoncé un programme de rachats d’actions d’une valeur de 660 millions de livres sterling (754 millions d’euros).

Le premier groupe mondial de spiritueux a fait état d’une croissance organique de ses ventes au premier semestre de son exercice décalé - hors effets de change et cessions et acquisitions- de 20% en Chine, grâce à la forte demande d’alcools blancs écossais et chinois, et de 12% en Inde.

Les ventes nettes du premier groupe mondial de spiritueux ont atteint 6,91 milliards de livres, en hausse de 7% sur une base organique, sur les six mois clos au 31 décembre.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 77 pence. Les analystes anticipaient en moyenne une croissance organique des ventes nettes de 5,5% et un bénéfice de 71,4 pence par action, selon un consensus fourni par le groupe.

* RÉMY COINTREAU ACCÉLÈRE LE PAS AU T3

22 janvier - Rémy Cointreau RCOP.PA a accéléré le pas au troisième trimestre de son exercice décalé grâce à des ventes de cognac toujours très robustes en Chine où il pense maintenir la cadence malgré les craintes liées au ralentissement de la croissance dans le pays.

Le cognac Rémy Martin, principal centre de profits du groupe, a vu sa croissance organique encore décoller de 15,6% entre octobre et décembre 2018, après une hausse de 12,2% au cours des trois mois précédents, dépassant largement les 13,3% anticipés par les analystes.

Avec un nouvel an chinois plus précoce qu’en 2018, des livraisons ont été anticipées et ont eu un impact favorable d’environ deux points sur la croissance trimestrielle du cognac, a précisé le groupe mardi dans un communiqué. (Service Entreprises)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below