February 6, 2019 / 1:43 PM / in 5 months

ENCADRE-Une solution technologique pour la frontière irlandaise - The Sun

BELFAST, 6 février (Reuters) - Le gouvernement britannique examine un projet confidentiel de solution technologique au casse-tête de la frontière entre la République d’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord, rapporte le quotidien The Sun.

Selon le journal tabloïd here, le projet est développé par la firme japonaise Fujitsu avec des essais prévus dès le mois de mars.

Ce dispositif permettrait de prévenir le rétablissement d’une frontière “physique” à travers l’île d’Irlande, que rejettent tant Londres et les Européens par crainte d’affaiblir les accords de paix de 1998 en Ulster. Il suppléerait parallèlement la clause dite de “backstop” qui concentre une large part des oppositions au sein du Parlement britannique sur l’accord de Brexit négocié avec Bruxelles.

Ce dispositif, un peu à l’instar de ce qui avait été imaginé en France pour la mise en oeuvre du défunt projet d’écotaxe, reposerait sur un système de surveillance des véhicules avec des portiques de caméras identifiant les plaques minéralogiques associés à des outils de suivi par GPS.

Les spécialistes du ministère britannique chargé du Brexit y travaillent depuis dix mois, poursuit The Sun, mais le dossier a pris une importance nouvelle depuis que les députés de la Chambre des communes ont adopté le 29 janvier dernier un amendement réclamant le remplacement du “backstop” nord-irlandais par des “mécanismes alternatifs”.

Ce dispositif technologique garantirait l’inutilité de contrôles matériels le long des 500 km de frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

Le Sun, qui publie des extraits d’une note confidentielle de onze pages du projet Fujitsu, précise que les droits de douane seraient réglés par anticipation au moment d’enregistrer en ligne les transports transfrontaliers.

La police mettrait parallèlement en place un dispositif de lutte contre la contrebande avec “identification et signalement des véhicules suspects par des analyses utilisant l’intelligence artificielle”. (Amanda Ferguson avec Kanishka Singh et Aishwarya Nair à Bangalore Henri-Pierre André pour le service français )

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below