February 6, 2019 / 12:07 PM / 14 days ago

Après Alstom-Siemens, Berlin veut changer le droit de la concurrence

BERLIN, 6 février (Reuters) - Les règles de la concurrence dans l’Union européenne doivent être modifiées pour favoriser des fusions transfrontalières et l’émergence de champions européens capables de rivaliser avec leurs concurrents chinois et américains, a déclaré mercredi le ministre allemand de l’Economie, Peter Altmaier, après le rejet par la Commission européenne du projet de rapprochement entre Alstom et Siemens.

Les deux groupes, qui prévoyaient de rapprocher leurs activités dans le transport ferroviaire, ont annoncé qu’ils ne contesteraient pas la décision européenne, que la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, a justifiée par leur refus de remédier aux “importants problèmes de concurrence” identifiés par Bruxelles.

“Nous respectons la décision et l’autorité de la Commission européenne mais nous sommes convaincus que nous devons y réfléchir et décider des changements à apporter aux règles de la concurrence européennes”, a dit Peter Altmaier à la presse à Berlin.

“Nous nous sommes mis d’accord, avec mon collègue français Bruno Le Maire, pour préparer une initiative commune franco-allemande qui vise à aboutir à un ajustement du droit européen de la concurrence.” (Michael Nienaber, Marc Angrand pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below