February 4, 2019 / 4:08 PM / 15 days ago

GESTION-L'année du Cochon favorable aux actions chinoises ?

* La Chine fait peur mais présente des opportunités

* La correction récente offre des points d’entrée

* Les facteurs négatifs largement intégrés dans les cours

PARIS, 4 février (Reuters) - La Chine fait peur aux investisseurs mais les perspectives sur son marché actions sont plus souriantes qu’il n’y paraît pour cette année du Cochon qui s’ouvre mardi, soulignent plusieurs gérants.

Le ralentissement de la croissance de la deuxième économie du monde sur fond de tensions commerciales avec les Etats-Unis inquiète les investisseurs, reconnaît Rob Marshall-Lee, responsable actions asiatiques et émergentes chez Newton IM (BNY Mellon IM).

S’il a sous-performé l’an dernier, l’indice MSCI des actions chinoises a nettement surperformé son équivalent européen au cours des trois, cinq et dix dernières années, tempère-t-il toutefois.

“En effet, il se négocie toujours à un multiple cours/bénéfice à terme nettement inférieur à celui des actions européennes, ce qui démontre que la surperformance a surtout été tirée par la croissance des bénéfices”, souligne-t-il.

Une correction de plus de 30% a suivi le pic de janvier 2018 et beaucoup de facteurs négatifs sont déjà intégrés dans les cours, pointe pour sa part Jian Shi Cortesi, gérante stratégie actions chinoises et asiatiques chez GAM Investments.

“La croissance des bénéfices en 2019 sera probablement inférieure à 10% pour les actions chinoises”, prévoit-elle.

“Le moindre progrès dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine pourrait faire évoluer le sentiment des analystes de “très négatif” à “moins négatif”, ce qui, à mon sens, serait suffisant pour déclencher un rebond du PER des actions chinoises, actuellement très faible. Pris ensemble, ces deux facteurs me rendent optimiste pour les actions chinoises en 2019”, ajoute-t-elle.

UNE ÉCONOMIE EN MUTATION

L’économie chinoise, argumente pour sa part Rob Marshall-Lee, poursuit sa transition d’un modèle de croissance tiré par les investissements en actifs fixes à une croissance axée sur la consommation.

“Compte tenu de la moindre prépondérance d’actifs fixes au sein de l’économie chinoise, la croissance du PIB devrait vraisemblablement ralentir, mais la qualité de la croissance devrait s’améliorer”, écrit-il dans une note.

La croissance axée sur la consommation stimulera le secteur des services, qui offre de meilleures garanties que les entreprises du secteur manufacturier, prolonge le stratège.

“Ces entreprises ont tendance à avoir un retour sur investissement plus élevé, une meilleure gouvernance d’entreprise et un potentiel de croissance soutenu, autant de facteurs clés pour l’investisseur à long terme qui cherche à obtenir un rendement total correct”, dit-il.

La correction récente sur les actions chinoises offre des points d’entrée attrayants, de même que la dévaluation de la monnaie chinoise par rapport au dollar, soulignent les gérants.

“Nous comprenons la morosité mais le pessimisme à l’égard de la Chine est exagéré. On trouve bon nombre des meilleures opportunités de croissance aujourd’hui dans une perspective pluriannuelle sur certaines actions chinoises fortement décotées”, résume Rob Marshall-Lee.

Les années placées sous le signe du Cochon sont en outre historiquement favorables aux valeurs mobilières, fait valoir de son côté Jian Shi Cortesi.

“La dernière fois, c’était en 2007, année au cours de laquelle l’indice MSCI China a progressé de 66,6% tandis que l’indice Shanghai Composite gagnait 98,0%”, rappelle-t-elle.

Patrick Vignal, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below