February 5, 2019 / 7:40 AM / 3 months ago

AUTO-Suzuki annonce un bénéfice du T3 au plus bas depuis deux ans

5 février (Reuters) - Suzuki a fait état mardi d’un bénéfice d’exploitation trimestriel au plus bas depuis deux ans, sous le coup de la dépréciation de la roupie indienne, d’un ralentissement de la croissance des ventes en Inde - premier marché du quatrième constructeur japonais - et d’une hausse des coûts de commercialisation.

Le groupe a ainsi dégagé sur la période octobre-décembre un résultat opérationnel de 58,0 milliards de yens (462 millions d’euros) contre 86,96 milliards il y a un an et un consensus de 10 analystes interrogés par Refinitiv de 82,59 milliards.

Suzuki, qui vient d’enchaîner trois exercices de suite de résultats record, accuse une deuxième baisse de suite de son bénéfice trimestriel, une évolution qui pourrait peser sur la capacité du groupe à investir dans les nouvelles technologies - véhicules autonomes, propulsion électrique.

Principaux résultats trimestriels des autres entreprises du secteur automobile :

* MITSUBISHI FAIT MIEUX QUE PRÉVU GRÂCE À L’ASIE DU SUD-EST

1er février - Mitsubishi Motors a fait état vendredi d’une hausse plus marquée que prévu de son bénéfice d’exploitation trimestriel, le sixième constructeur automobile japonais profitant de la bonne tenue de ses ventes en Asie du Sud-Est, région devenue son principal marché.

Depuis plusieurs années, le plus petit des membres de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi met l’accent sur le développement de sa présence dans des pays tels que l’Indonésie, les Philippines et la Thaïlande, stratégie qui le protège plus que d’autres des fluctuations des deux premiers marchés automobiles mondiaux, la Chine et les Etats-Unis.

Comme Nissan et Renault, Mitsubishi, qui a confirmé sa prévision d’un résultat d’exploitation de 110 milliards de yens (882 millions d’euros) sur l’exercice 2018-2019 clos le 31 mars, doit composer avec la fin de l’ère Carlos Ghosn, l’architecte de l’alliance entre les trois constructeurs, désormais démis de ses fonctions chez chacun d’entre eux à la suite de soupçons de malversation financière.

* HONDA-LE BÉNÉFICE DU T3 BAISSE DAVANTAGE QUE PRÉVU

1er février - Honda a fait état vendredi d’un recul plus marqué que prévu de son bénéfice opérationnel du troisième trimestre de son exercice 2018-2019, le troisième constructeur automobile japonais ayant consenti davantage de rabais sur la période tout en ayant du faire face à des problèmes de qualité de certains modèles.

Le groupe, qui a confirmé sa prévision d’un résultat d’exploitation de 790 milliards de yens (6,3 milliards d’euros) sur l’ensemble de l’exercice 2018-2019 clos le 31 mars, a dégagé sur la période octobre-décembre un bénéfice opérationnel en baisse de 40,2%, à 170,1 milliards, contre un consensus de dix analystes interrogés par Refinitiv de 208,8 milliards.

Ce recul du bénéfice intervient à un moment où Honda est confronté à la persistance de l’atonie du marché chinois, où le groupe a vendu 1,43 million de véhicules en 2018, tout en devant investir massivement dans les technologies de voitures autonomes et dans des systèmes permettant de réduire les émissions polluantes.

* FERRARI SE DIT OPTIMISTE POUR SES BÉNÉFICES FUTURS

31 janvier - Ferrari a annoncé jeudi une hausse de 6% de son bénéfice brut au quatrième trimestre, soutenu par des performances positives dans l’ensemble de ses régions d’activité.

Le constructeur italien de voitures de luxe a enregistré sur la période octobre-décembre un bénéfice avant intérêts, taxes, dépréciations et amortissements (Ebitda) de 274 millions d’euros, conforme aux attentes des analystes selon les données Refinitiv. Ses ventes ont progressé de 1% à 845 millions.

Ferrari prédit pour 2019 une hausse d’environ 10% de son Ebitda, entre 1,2 et 1,25 milliard d’euros, et une croissance de son chiffre d’affaires supérieure à 3%, à plus de 3,5 milliards d’euros. Et le groupe s’est montré optimiste pour 2020, laissant entendre qu’il pourrait relever ses objectifs.

* TESLA SE VOIT RENTABLE SUR CHAQUE TRIMESTRE 2019 MALGRÉ LES RISQUES

30 janvier - Tesla a annoncé mercredi prévoir d’être bénéficiaire sur chacun des trimestres de cette année tout en reconnaissant que la diminution d’un avantage fiscal aux Etats-Unis devrait peser sur son chiffre d’affaires.

L’action du constructeur de voitures électriques perdait 2,1% dans les transactions hors séance après la clôture de Wall Street, le bénéfice du quatrième trimestre étant inférieur aux attentes des analystes financiers.

Le titre avait fini la séance régulière sur une hausse de 3,8%.

* VOLVO VERSE UN DIVIDENDE SPÉCIAL APRÈS UN SOLIDE T4

30 janvier - Le constructeur suédois de poids lourds Volvo a annoncé mercredi qu’il allait verser un dividende spécial de cinq couronnes suédoises (0,48 euro) par action, après avoir fait état d’un bénéfice légèrement supérieur aux attentes au quatrième trimestre et confirmé sa prévision de la demande pour 2019 en Europe, en Chine et en Amérique du Nord.

Le bénéfice d’exploitation, ajusté d’une provision de sept milliards de couronnes (674 millions d’euros) pour couvrir un problème d’émissions polluantes de ses moteurs, a bondi à 10,60 milliards de couronnes contre 7,30 milliards un an plus tôt et un consensus des analystes de 10,47 milliards.

Le constructeur suédois va verser un dividende de 10 couronnes par action pour 2018 alors que les analystes attendaient un dividende ordinaire de seulement 4,97 couronnes.

* FORD DANS LE ROUGE AU T4

23 janvier - Ford a publié mercredi une perte trimestrielle, la totalité de ses divisions géographiques en dehors de l’Amérique du Nord affichant des résultats d’exploitation déficitaires sur les trois derniers mois de 2018.

Le deuxième constructeur automobile américain accuse sur la période une perte nette de 116 millions de dollars (102 millions d’euros environ), soit trois cents par action, à comparer à un bénéfice de 2,5 milliards de dollars (63 cents/action) un an plus tôt sur la période correspondante.

Hors éléments exceptionnels (des coûts de financement des retraites et des charges liées à des réductions d’effectifs principalement), le groupe affiche un bénéfice net de 30 cents par action, conforme aux prévisions présentées la semaine dernière par des dirigeants.

* CONTINENTAL PRÉVOIT UNE CONTRACTION DE SA MARGE EN 2019

14 janvier - Continental a déclaré lundi que sa marge opérationnelle devrait se contracter cette année, en raison des difficultés éprouvées par l’industrie automobile pour faire la transition entre voitures thermiques et véhicules électriques.

A la suite de cette déclaration, le titre de l’équipementier allemand est indiqué en baisse de plus de 3% dans des échanges d’avant-Bourse à Francfort.

Continental voit ainsi sa marge opérationnelle ajustée revenir à entre 8% et 9% cette année, contre une rentabilité de 9,2% en 2018. Le chiffre d’affaires devrait s’établir dans une fourchette allant de 45 à 47 milliards d’euros en 2019 contre 44,4 milliards l’an dernier. (Service Entreprises)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below