January 31, 2019 / 4:29 PM / 5 months ago

Weidmann (BCE)-Croissance et inflation durablement au ralenti

31 janvier (Reuters) - Le passage à vide que traverse l’économie allemande sera plus marqué et plus long qu’estimé initialement et l’inflation dans la zone euro devrait être inférieure cette année au niveau anticipé, a déclaré jeudi Jens Weidmann, le président de la Bundesbank.

L’Allemagne, après avoir été pendant plusieurs années le principal moteur économique de la zone euro, a vu son produit intérieur brut (PIB) se contracter au troisième trimestre de l’an dernier et une panne de croissance prolongée pourrait obliger la Banque centrale européenne (BCE) à revoir son projet de normalisation de sa politique monétaire, qui passe par une remontée des taux d’intérêt.

“Contrairement à notre prévision de décembre, la baisse de la croissance devrait se prolonger cette année”, a dit Jens Weidmann dans un discours prononcé à Mannheim. “Du point de vue d’aujourd’hui, l’économie allemande croîtra donc probablement bien moins que le taux de croissance potentiel de 1,5% en 2019.”

En décembre, la Bundesbank avait dit tabler sur une croissance de 1,6% du PIB allemand en 2019 puis en 2020.

Jens Weidmann a cependant ajouté que les prévisions pour 2020 et 2021 restaient valables, la situation actuelle relevant selon lui d’un ralentissement et non d’une crise économique.

“Toutefois, l’incertitude sur l’évolution de la situation économique est élevée et pour l’Allemagne, les risques à la baisse prédominent”, a-t-il dit.

Concernant l’ensemble de la zone euro, il a estimé que la prévision d’inflation pour cette année devrait être revue à la baisse.

“Du point de vue d’aujourd’hui, la baisse des cours du pétrole en particulier se traduira par une inflation probablement nettement inférieure cette année à celle prévue en décembre”, a-t-il dit.

Jens Weidmann, considéré comme l’un des plus orthodoxes des membres du Conseil des gouverneurs de la BCE, a néanmoins jugé que la banque centrale ne devait pas perdre inutilement du temps avant de normaliser sa politique monétaire, afin de se redonner les moyens nécessaires pour combattre une éventuelle crise à l’avenir.

Balazs Kornayi; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below