January 31, 2019 / 5:08 AM / 3 months ago

CORR-RPT-USA-La Fed laisse ses taux inchangés et promet d'être "patiente"

(Au 13e §, bien lire que la croissance économique est désormais jugée “solide” contre “forte” auparavant)

* L’objectif de taux des “fed funds” maintenu à 2,25%-2,50%

* La Fed promet d’être patiente dans la remontée des taux

* Son bilan pourrait être moins réduit que prévu

* Wall Street monte, le dollar et les rendements reculent

par Howard Schneider et Jason Lange

WASHINGTON, 31 janvier (Reuters) - La Réserve fédérale américaine a laissé entendre mercredi que le cycle de resserrement de sa politique monétaire en cours pourrait être déjà achevé en déclarant qu’elle serait patiente en matière d’éventuels relèvements supplémentaires en raison des incertitudes économiques et financières.

Son président, Jerome Powell, a expliqué que les arguments en faveur d’une poursuite de la hausse des taux s’étaient “affaiblis” et le communiqué publié à l’issue de deux jours de débats du Federal Open Market Committee (FOMC) ne fait plus référence à la perspective de relèvements supplémentaires des taux, une rupture avec le discours tenu auparavant.

La banque centrale américaine a aussi ouvert la porte à un possible assouplissement de la réduction de son bilan, qui atteint actuellement près de 4.100 milliards de dollars (3.570 milliards d’euros), ce qui pourrait l’amener à rompre plus tôt avec cette stratégie et à conserver un portefeuille d’actifs plus important que prévu initialement.

Elle réduit pour l’instant son bilan d’environ 50 milliards de dollars par mois en s’abstenant de réinvestir le produit des échéances de bons du Trésor et de titres adossés à des prêts immobiliers acquis ces dernières années.

“La situation actuelle requiert de la patience”, a dit Jerome Powell. “Je pense que c’est la bonne attitude, j’en ai fortement le sentiment.”

“UN VIRAGE À 180 DEGRÉS”

L’inflexion du discours de la Fed vise ainsi à accroître ses marges de manoeuvre après une période marquée par la volatilité des marchés financiers, de multiples signes de ralentissement de la croissance mondiale et le blocage (“shutdown”) d’une partie des administrations fédérales aux Etats-Unis, qui ne sera pas sans conséquences économiques.

“Cela marque un virage à 180 degrés par rapport à ce que la Fed laissait entendre il y a seulement quelques mois”, a estimé Mohamed el Erian, principal conseiller économique d’Allianz.

Wall Street a amplifié sa progression après la publication du communiqué de politique monétaire tandis que sur le marché des changes, le dollar s’orientait à la baisse, pour tomber face à l’euro à son plus bas niveau depuis le 11 janvier à 1,1502.

A quelques minutes de la clôture de la Bourse, l’indice Standard & Poor’s 500 progressait de plus de 1,4%.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans est revenu sous 2,7% pour la première fois depuis deux semaines et le deux ans cédait près de six points de base à 2,51%.

Les anticipations d’évolution des taux ont elles aussi reflué, même si les marchés à terme continuent d’intégrer une probabilité d’environ 25% d’un relèvement supplémentaire en 2019.

L’ÉVALUATION DES RISQUES A ÉVOLUÉ

Si elle estime que la poursuite de la croissance de l’activité et de l’emploi reste “l’issue la plus probable”, la banque centrale a retiré de son communiqué de politique monétaire les passages dans lesquels elle jugeait que les risques entourant les perspectives économiques étaient “à peu près équilibrés”.

Le léger changement de discours de la banque centrale autour des hausses de taux inclut également une modification de la description de la croissance économique, jugée “solide” et non plus “forte”.

“Globalement, cela signale que la Fed ne sera pas en pilotage automatique à l’avenir”, résume Justin Lederer, analyste chez Cantor Fitzgerald.

L’objectif de taux des fonds fédéraux (“fed funds”), principal instrument de la politique monétaire des Etats-Unis, reste fixé entre 2,25% et 2,50%, comme attendu.

La Fed a relevé cet objectif à quatre reprises l’an dernier, d’un quart de point de pourcentage à chaque fois, et après la dernière hausse, en décembre, elle a précisé qu’elle prévoyait deux relèvements supplémentaires en 2019.

Mais depuis, les indicateurs économiques américains se sont dégradés, à commencer par ceux mesurant la confiance des chefs d’entreprise et des consommateurs, et les marchés financiers ont reculé dans un contexte marqué par les incertitudes sur la croissance mondiale, les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ou encore le blocage (“shutdown”) d’une partie des administrations fédérales pendant 35 jours.

Dans le communiqué publié mercredi, le FOMC déclare qu’”à la lumière de l’évolution de la situation économique et financière et des pressions inflationnistes contenues, le comité sera patient” en matière de fixation des taux d’intérêt à l’avenir.

Les décisions du comité ont été adoptées à l’unanimité.

* Le communiqué de politique monétaire (en anglais):

* Le communiqué sur la normalisation du bilan (en anglais): bit.ly/2Usi46r

Marc Angrand pour le service français, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below