January 29, 2019 / 9:14 AM / 6 months ago

Pékin favorise le financement des autorités locales

SHANGHAI, 29 janvier (Reuters) - Les régulateurs chinois ont abaissé le niveau de prime que doivent payer les autorités locales pour émettre de la dette, ont indiqué mardi à Reuters des sources proches du dossier, abaissant ainsi leur coût de financement dans l’espoir de doper les investissements et la croissance.

Ce changement intervient après le succès rencontré par plusieurs adjudications d’administrations régionales, qui a démontré l’appétit des investisseurs pour la dette de qualité dans un contexte où Pékin assouplit les conditions monétaires.

Selon les sources à Reuters, les provinces chinoises pourront émettre des obligations avec un écart de rendement (“spread”) minimal compris entre 25 et 40 points de base par rapport à la dette émise par le Trésor chinois de même maturité.

Jusqu’ici, les autorités locales devaient offrir de la dette avec un écart de rendement d’au moins 40 points de base.

“Le spread minimum antérieur ne reflétait pas le marché”, indique un trader pour une banque asiatique basé à Shanghai, ajoutant que cette modification revient de fait à instaurer un spread minimum de 25 points de base.

La province de Xinjiang, une région autonome du nord-ouest de la Chine, a lancé le 21 janvier le coup d’envoi des adjudications pour 2019.

Le montant de dette émise par les autorités locales a atteint 129,6 milliards de yuans (16,8 milliards d’euros) la semaine dernière, selon les calculs de Reuters.

Et un montant supplémentaire de 288,4 milliards de yuans doit être émis par les administrations régionales cette semaine.

Pékin encourage les autorités locales à émettre de la dette sur le marché afin de contrer le net ralentissement des investissements en infrastructures lié aux problèmes financiers de certaines provinces.

Les analystes estiment que la Chine devrait autoriser les autorités locales à émettre 2.000 milliards de yuans d’obligations dédiées cette année, contre 1.350 milliards de yuans en 2018.

Les obligations dédiées sont exclues du budget officiel.

La demande pour la dette des autorités locales a largement dépassé l’offre, ce qui a fait suggérer que les provinces payaient trop cher pour émettre des emprunts. Trois adjudications réalisées par la province de Fujian la semaine dernière ont été sursouscrites plus de 53 fois, selon des traders.

Un opérateur de marché basé à Shanghai explique que du point de vue des banques, la dette locale chinoise présente le même profil de risque que les emprunts émis par le Trésor chinois, mais en raison de l’intervention des régulateurs, ses rendements sont par définition supérieurs, ce qui en fait un investissement plus attractif.

Les émissions de dette des autorités locales démarrent habituellement en mars, une fois les quotas approuvés par le Congrès national du peuple, mais le ralentissement de l’économie a poussé Pékin à avancer ces adjudications pour soutenir l’investissement.

Au moins 23 provinces chinoises ont abaissé leur prévision de croissance économique pour cette année face à l’affaiblissement de la demande et au ralentissement de l’activité lié au différend commercial sino-américain. (Andrew Galbraith, avec Hongwei Li et Fang Wu, Blandine Hénault pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below