September 13, 2018 / 4:23 PM / 2 months ago

Le maintien de l'Etat au capital d'ADP pas tranché - Le Maire

PARIS, 13 septembre (Reuters) - La question d’un maintien d’une présence de l’Etat français au capital d’ADP une fois qu’il en aura cédé la majorité n’est pas tranchée, a déclaré jeudi le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire.

“Est-ce que l’Etat restera ou non au capital d’ADP, la question n’est pas tranchée”, a-t-il dit devant la commission spéciale de l’Assemblée nationale qui examine le projet de loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises).

Le texte intègre une modification du cadre juridique régissant les participations de l’Etat pour lui permettre de passer sous le seuil de 50% dans ADP, dont il détient pour l’instant 50,6%, de descendre sous la barre d’un tiers des droits de vote chez Engie et de privatiser La Française des Jeux (FDJ).

“Rien n’est aujourd’hui arrêté sur les modalités de cette opération”, a indiqué Bruno Le Maire à propos de la privatisation d’ADP, ajoutant : “Ce qui est certain, c’est qu’il y a des arbitrages à faire entre la valorisation patrimoniale d’ADP, qui peut amener à céder le maximum d’actifs, et la nécessité de garder éventuellement un contrôle de l’Etat.”

Le ministre a assuré que les dispositions du texte permettraient “d’éviter des actionnaires indésirables dans ADP”. (Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below