September 13, 2018 / 2:03 PM / 10 days ago

LEAD 1-Londres précise son scénario en cas de Brexit sans accord

* Londres publie 28 fiches techniques en cas de Brexit “dur”

* Le ministre du Brexit confiant qu’un accord sera trouvé

* Moody’s juge que la probabilité d’un “no deal” a augmenté (Précisions, contexte)

par Andy Bruce et Kylie MacLellan

LONDRES, 13 septembre (Reuters) - Le gouvernement britannique a publié jeudi de nouveaux conseils aux entreprises et aux particuliers pour limiter les conséquences d’une éventuelle sortie sans accord du Royaume-Uni de l’Union européenne, le 29 mars prochain.

Le ministre du Brexit, Dominic Raab, a toutefois jugé peu probable un Brexit “dur” et s’est dit confiant qu’un accord sera trouvé avec Bruxelles. Quoi qu’il arrive, a-t-il souligné, le Royaume-Uni saura relever tous les défis et sortir grandi des épreuves.

“Obtenir un accord avec l’Union européenne est toujours de loin l’issue la plus probable”, a répété Dominic Raab, soulignant que le “livre blanc” dévoilé en juillet par le gouvernement à l’issue du séminaire de Chequers restait “le meilleur moyen de garantir le partenariat approfondi et spécial que nous voulons avec l’UE”.

Les “fiches techniques” diffusées jeudi par Londres concernent de nombreux domaines, de la protection des données à la validité des permis de conduire, en passant par les fusions d’entreprises et les normes environnementales.

De nombreux chefs d’entreprise et investisseurs craignent que des considérations politiciennes viennent empêcher la conclusion d’un accord entre l’UE et la cinquième puissance économique mondiale, entraînant de funestes conséquences pour les marchés.

La nouvelle série de fiches, qui fait suite à celles dévoilées fin août, concerne aussi les frais d’itinérance (“roaming”) pour les appels téléphoniques, les programmes spatiaux et les émissions de CO2 par les voitures neuves.

Pour les particuliers, le gouvernement signale que les conducteurs britanniques auront peut-être à acquérir un permis international pour pouvoir conduire dans les pays de l’UE.

Contrairement à ce que veut croire Dominic Raab, Moody’s Investor Service déclare que la probabilité d’un Brexit sans accord a augmenté et qu’un tel scénario nuira à l’économie, en particulier dans les secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale, des compagnies aériennes et des produits chimiques.

En marge d’un forum international lundi à Bled, en Slovénie, Michel Barnier a jugé possible un accord avec Londres dans un délai de six à huit semaines si chacun se montrait “réaliste”.

Il s’est toutefois montré prudent, rappelant notamment les divergences sur le dossier de la frontière irlandaise, et a souligné qu’il n’était “ni optimiste ni pessimiste”. (Jean Terzian et Guy Kerivel pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below