September 12, 2018 / 4:56 PM / 11 days ago

GESTION-M&G pointe les faibles valorisations pour l'Europe et les émergents

PARIS, 12 septembre (Reuters) - Les craintes qui ont secoué les marchés cet été ne sont pas suffisantes pour faire oublier les fondamentaux, à savoir une dynamique économique toujours présente et des valorisations intéressantes, notamment sur les actifs qui ont souffert ces dernières semaines, estiment les gérants de M&G Investment.

“Le scénario central de changements graduels, que ce soit sur les hausses de taux de la Réserve fédérale, sur le ralentissement de la croissance chinoise ou sur la montée du protectionnisme a pu être remis en cause par certains acteurs après un mois d’août compliqué”, a indiqué mercredi Florent Delorme, analyste macroéconomique, lors d’une conférence.

Hormis Wall Street, les marchés d’actions ont accusé de nets replis le mois dernier, pénalisés notamment par des craintes sur les économies émergentes et le commerce international. Le Stoxx 600 a perdu 2,39% sur ce mois et l’indice MSCI des marchés émergents a reculé de 2,9%.

“Il nous semble qu’il n’y a pas encore suffisamment d’éléments pour remettre en cause ce scénario central et à nous amener à revoir drastiquement nos allocations”, estime toutefois Florent Delorme.

L’économiste attend en particulier le résultat des élections de mi-mandat aux Etats-Unis en novembre, qu’il juge crucial pour déterminer la volonté de l’administration Trump à poursuivre sa stratégie commerciale agressive vis-à-vis notamment de la Chine.

“Si les Républicains l’emportent avec une certaine aisance, ça risque de pousser Donald Trump à aller plus loin”, indique Florent Delorme.

TOUJOURS PRÉSENT SUR LA TURQUIE

Pour l’heure, “nous nous accrochons à d’autres éléments plus tangibles comme la valorisation et les enquêtes d’opinion auprès des chefs d’entreprises qui montrent que la probabilité d’une récession à 12-24 mois est quasi-nulle”, poursuit l’économiste.

Les gérants de M&G jugent globalement que la valorisation des actions internationales, hors américaines, offre de bons points d’entrée après le repli accusé ces dernières semaines.

Ils ont ainsi maintenu leurs positions sur les actions européennes et émergentes, y compris sur la Turquie, en dépit de l’impact négatif que ces expositions ont eu sur les portefeuilles.

“En relatif, les marchés émergents se paient 0,66 fois le marché américain, ce qui constitue historiquement un bon point d’entrée”, indique Christophe Machu, gérant multi-actifs chez M&G. (Blandine Hénault, édité par Patrick Vignal)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below