September 12, 2018 / 1:00 PM / 2 months ago

LEAD 2-Italie-Le M5S dément vouloir la démission de Tria

(Actualisé avec sous-secrétaire d’Etat, données économiques)

ROME, 12 septembre (Reuters) - Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S), membre de la coalition au pouvoir en Italie, a démenti mercredi avoir menacé de demander la démission du ministre de l’Economie, Giovanni Tria.

Le ministre du développement économique, du Travail et des Politiques sociales et chef de file du M5S, Luigi Di Maio, a déclaré mardi soir que si le budget de 2019 ne prévoyait pas le “revenu de citoyenneté” pour les plus démunis, “ce sera un problème pour le gouvernement”.

Le M5S veut une enveloppe de dix milliards d’euros dans le budget 2019 pour financer cette mesure phare de son programme, dit-on dans l’entourage du mouvement fondé par l’humoriste Beppe Grillo.

“Le fait que le M5S fasse pression sur le ministre Tria est sans fondement, de même que toute référence (au fait de demander) son éventuelle démission”, déclare le M5S dans un communiqué après une information de l’agence de presse Ansa selon laquelle le poste de Giovanni Tria était menacé.

“Je respecte Tria, mais il doit respecter les forces politiques qui le soutiennent”, a quant à lui déclaré Stephano Buffagni, sous-secrétaire d’Etat chargé des Affaires régionales et de l’Autonomie, qui est issu du M5S.

Le gouvernement de coalition, qui associe le M5S et la Ligue (extrême droite), a pris ses fonctions en juin. Les deux partis ont tenu une série de réunions ces dernières semaines pour trouver un compromis dans le cadre de l’élaboration du projet de budget de l’année prochaine.

De son côté, la Ligue veut obtenir un fort allégement de la fiscalité, conformément à sa principale promesse de campagne. Les deux partis veulent en outre abroger la réforme des retraites adoptée en 2011 et s’opposent à l’augmentation automatique de la TVA prévue l’année prochaine, qui représente 12,4 milliards d’euros de recettes.

Pour apaiser les tensions sur les marchés, où les rendements obligataires ont beaucoup augmenté en raison des craintes d’une forte augmentation de la dette publique italienne, Giovanni Tria et d’autres ont annoncé la semaine dernière que les principales mesures seraient mises en place progressivement, sur les cinq années de la législature.

Massimo Bitonci, secrétaire d’Etat à l’Economie aux Finances et membre de la Ligue, a déclaré dans une interview accordée ce week-end que la Ligue et le M5S disposeraient chacun de cinq milliards d’euros pour mettre en œuvre leurs promesses électorales.

Les signes de ralentissement de la croissance risquent de compliquer encore la situation budgétaire. L’institut national de la statistique a fait état mercredi d’une forte baisse de la production industrielle entre juin et juillet. (Massimiliano Di Giorgio et Giuseppe Fonte; Danielle Rouquié pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below