September 12, 2018 / 6:55 AM / 2 months ago

USA-Des entreprises créent un méga-lobby en faveur du libre-échange

WASHINGTON, 12 septembre (Reuters) - Après plusieurs mois d’une bataille en coulisses contre la politique protectionniste de Donald Trump, une soixantaine de fédérations de l’industrie américaine vont porter leur combat sur la place publique en lançant mercredi une coalition baptisée “Americans for Free Trade” (Américains pour le libre-échange).

Avec les élections de mi-mandat en ligne de mire, ce large rassemblement d’entreprises espère convaincre des élus républicains, soucieux de gagner ou de conserver un siège lors du renouvellement du Congrès en novembre, de faire pression sur le président afin qu’il renonce à utiliser les droits de douane comme outil de menace et de négociation avec les partenaires commerciaux des Etats-Unis.

Donald Trump a retiré les Etats-Unis du Partenariat transpacifique, remis en cause l’Alena (Accord de libre-échange nord-américain) avec le Canada et le Mexique et instauré des taxes sur 50 milliards de dollars (43 milliards d’euros) de produits chinois importés, malgré les mises en garde de certains secteurs industriels sur les risques pour l’emploi notamment.

Il menace aujourd’hui d’imposer des droits de douane sur la totalité des importations chinoises, dans l’espoir de forcer Pékin à des concessions.

“Beaucoup de travail a été fait au cours des huit derniers mois pour tenter de persuader le président et l’administration que les droits de douane n’allaient pas fonctionner. Notre point de vue est qu’il n’est pas trop tard”, explique Dean Garfield, directeur général de l’Information Technology Industry Council, qui défend les intérêts de géants du numérique comme Google , Apple ou Microsoft.

Americans for Free Trade rassemble des fédérations industrielles parmi les plus puissantes du pays, comme l’American Petroleum Institute, qui représente des groupes pétroliers comme Exxon Mobil et Chevron), ou la Retail Industry Leaders Association, qui défend des distributeurs comme Target et Autozone.

CINQ ÉTATS CIBLES

La coalition s’est formée au fil de réunions hebdomadaires organisées par la National Retail Federation (NRF), dont font partie Amazon, Macy’s et Walmart.

“Pratiquement chaque secteur de l’économie américaine est impliqué”, assure David French, principal lobbyiste de la NRF.

En vue des élections du 6 novembre, le groupement commencera par cibler cinq Etats - Ohio, Pennsylvanie, Illinois, Indiana et Tennessee -, en encourageant des débats sur le commerce. Il vise des actions dans une douzaine d’Etats d’ici la fin de l’année.

Peu d’élus républicains du Congrès s’opposent publiquement aux mesures protectionnistes de Donald Trump, par crainte de se mettre à dos le président ou leur base électorale.

Americans for Free Trade cherche à faire valoir l’argument selon lequel la politique commerciale engagée par l’administration Trump pourrait annuler les avantages de sa réforme fiscale.

“L’afflux de sucre provoqué par la baisse des impôts et la déréglementation, qui soutiennent la Bourse depuis que le président a été élu, pourrait se tarir”, prévient Gary Shapiro, directeur de la Consumer Technology Association (IBM, Facebook, etc.), qui avertit que certains membres de sa fédération songent à des licenciements. (Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below