September 7, 2018 / 1:47 PM / 12 days ago

POINT MARCHÉS-Wall Street recule, le rapport sur l'emploi profite au dollar

* Le Dow perd 0,39%, le S&P 500 0,38%, le Nasdaq 0,41%

* Les salaires aux USA ont augmenté plus qu’attendu en août

* Le dollar et les rendements des Treasuries en hausse

* Le risque commercial persiste

par Marc Angrand

7 septembre (Reuters) - La Bourse de New York recule en début de séance vendredi après l’annonce d’une hausse plus forte qu’attendu des salaires en août, qui favorise la hausse du dollar, et alors que les investisseurs craignent une nouvelle escalade des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses grands partenaires.

Quelques minutes après le début des échanges, l’indice Dow Jones perd 100,75 points, soit 0,39%, à 25.895,12 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,38% à 2.867,06 points et le Nasdaq Composite cède 0,41% à 7.890,02 points.

Ce dernier s’achemine vers une baisse de plus de 2,7% sur la semaine, sa plus mauvaise performance depuis mars.

L’économie américaine a créé 201.000 emplois le mois dernier alors que les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur un chiffre de 191.000 mais le chiffre de juillet a été révisé en baisse de 10.000.

Le taux de chômage est resté inchangé à 3,9% contre 3,8% attendu mais surtout, le salaire horaire moyen, dont l’évolution influence la politique monétaire de la Réserve fédérale, affiche une hausse de 0,4% par rapport à juillet, deux fois plus forte qu’attendu, et de 2,9% en rythme annuel, la plus marquée depuis juin 2009.

Sur le marché des changes, le dollar, en baisse avant ces statistiques, a vivement réagi et s’apprécie de 0,2% face à un panier de devises de référence; l’euro est repassé sous 1,1580 dollar, contre plus de 1,1610 avant les statistiques.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans a lui aussi profité du rapport sur l’emploi pour s’orienter à la hausse, à plus de 2,93%, son meilleur niveau depuis le 10 août.

“Le salaire horaire moyen est une surprise”, commente Bryce Doty, gérant senior de SIT Investment Associates. “Cela va favoriser la pentification de la courbe des taux sur le long terme. (...) Avec un rapport sur l’emploi comme celui-là, la Fed va devoir continuer de relever les taux, sinon certains vont avoir peur qu’elle prenne du retard par rapport à l’inflation, et cela rend les investisseurs obligataires vraiment nerveux.”

Les contrats à terme sur les taux d’intérêt intègrent désormais une probabilité certaine d’un relèvement d’un quart de point du taux des “fed funds” de la Réserve fédérale le 26 septembre et de 70% d’une hausse supplémentaire en décembre, confortant ainsi le scénario déjà privilégié par les marchés.

TESLA RECHUTE, BROADCOM BONDIT

Parallèlement, l’indice Vix de volatilité du CBOE poursuit sa remontée, au plus haut depuis la mi-août.

La nervosité des investisseurs est alimentée entre autres par la persistance des tensions commerciales, un thème récurrent qui risque de connaître de nouveaux développements dans les jours à venir.

La période de consultation étant officiellement close, l’administration Trump peut décider à tout moment de relever les droits de douane sur des produits importés de Chine pour un montant de 200 milliards de dollars (172 milliards d’euros), au risque de pousser Pékin à des mesures de représailles.

Parallèlement, selon la chaîne de télévision CNBC, le président américain, Donald Trump, a évoqué devant un chroniqueur du Wall Street Journal la possibilité d’ouvrir le débat sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et le Japon.

La crainte d’un nouveau durcissement des relations commerciales internationales et l’appréciation du dollar alimentent la baisse des cours de certaines matières premières, comme le nickel, qui cède 0,84% ou le pétrole: le cours du baril de brut léger (West Texas Intermediate, WTI) perd près de 1%.

Les marchés actions européens évoluent eux aussi dans le rouge: l’indice Stoxx 600 cède 0,33%, le CAC 40 à Paris 0,19% et le Dax à Francfort 0,35%.

Le recul est plus marqué à Londres, où le FTSE 100 se replie de 1,07% face à la hausse de la livre sterling en réaction à des propos jugés encourageants de Michel Barnier, le négociateur en chef de l’Union européenne sur le Brexit.

Aux valeurs à Wall Street, l’indice S&P des matières premières abandonne 1,15% et celui de l’énergie 1,13%.

Tesla chute de 8,97% après l’annonce de la démission de son directeur comptable, en poste depuis à peine un mois, et la diffusion d’images du PDG, Elon Musk, en train de fumer du cannabis au cours d’une interview.

A la hausse, le fabricant de semi-conducteurs Broadcom gagne 5,55% après des résultats trimestriels meilleurs qu’attendus et une prévision de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours qui dépasse le consensus.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

Avec le Desk économique Amériques, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below