August 17, 2018 / 8:51 AM / 3 months ago

BOURSE-Air France-KLM baisse après l'officialisation de l'arrivée de Smith (actualisé)

(Actualisé avec nouveau commentaire, menace de grève des pilotes de KLM)

PARIS/AMSTERDAM, 17 août (Reuters) - Air France-KLM se replie vendredi en Bourse de Paris, cédant une partie de ses gains des trois derniers jours après l’officialisation de l’arrivée du Canadien Benjamin Smith au poste de directeur général et alors que les pilotes néerlandais menacent de faire grève.

L’action du groupe franco-néerlandais de transport aérien perd 4,97% à 8,60 euros à 12h46, l’une des plus fortes baisses de l’indice SBF 120, alors en repli de 0,09%.

Le conseil d’administration d’Air France-KLM a annoncé jeudi soir la nomination de Benjamin Smith, l’actuel numéro deux d’Air Canada, à la direction générale, un poste qu’il prendra au plus tard le 30 septembre.

Critiquée à l’avance par l’intersyndicale d’Air France, cette nomination a en revanche reçu le soutien de l’Etat français, premier actionnaire du groupe.

En Bourse, les informations de presse évoquant l’arrivée de Ben Smith ont permis au titre Air France-KLM de gagner près de 5,5% sur les trois dernières séances.

“Ce qui fait baisser le titre ce matin, c’est essentiellement le mécontentement des syndicats”, explique Meriem Mokdad, gérante de Roche-Brune Asset Management.

De leur côté, les analystes de Société générale ont réaffirmé vendredi leur recommandation sur Air France-KLM à “vendre” avec un objectif de cours de 6,50 euros, inférieur de 27% au cours de clôture de jeudi.

Dans une note que s’est procurée Reuters, la banque salue certes l’arrivée de Benjamin Smith, qui a selon elle “toutes les qualités qui seront importantes pour l’avenir d’AF-KLM”. Mais elle se dit surprise par les critiques exprimées par les syndicats, notamment sur le fait que le nouveau directeur général ne soit pas français.

“Nous pensons que M. Smith est un très bon choix car le groupe a besoin d’un dirigeant aérien expérimenté d’une part et de sang neuf managérial d’autre part”, écrivent les analystes.

Rappelant que la nomination du prédécesseur de Benjamin Smith, Jean-Marc Janaillac, avait été saluée par une grève et qu’il n’est resté en poste que moins de deux ans, ils ajoutent: “Nous espérons que l’histoire ne se répètera pas; dans le cas contraire, le fait d’avoir un DG non-français sera le dernier des soucis pour le groupe et ses salariés (français)”.

Par ailleurs, aux Pays-Bas, le syndicat de pilotes VNV a déclaré qu’il lancerait un mouvement de grève dans quatre semaines si la direction refusait d’améliorer les conditions de travail.

Ses adhérents réclament à KLM de nouveaux recrutements pour permettre aux pilotes des pauses plus longues entre les vols. KLM assure avoir déjà lancé des recrutements mais dit ne pas pouvoir satisfaire à l’ensemble des revendications du syndicat.

“Nos pilotes ont beaucoup donné ces dernières années, ce qui a permis à KLM d’être rentable”, a dit un porte-parole du VNV. “Maintenant, il est temps que KLM s’occupe de son personnel épuisé.” (Marc Angrand, avec Sudip Kar-Gupta à Paris et Bart H. Meijer à Amsterdam, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below