August 5, 2018 / 9:01 AM / 4 months ago

La compagnie IranAir prend livraison de 5 ATR avant les sanctions US

DUBAÏ, 5 août (Reuters) - La compagnie aérienne IranAir a pris livraison de cinq appareils ATR 72-600, ont rapporté les médias iraniens dimanche, à la veille de l’entrée en vigueur des nouvelles sanctions que Washington a décidé d’imposer à Téhéran après avoir dénoncé en mai l’accord sur le programme nucléaire iranien.

Les cinq appareils ont atterri à l’aéroport Mehrabad de la capitale iranienne après avoir quitté Toulouse, où ils ont été fabriqués, et après avoir effectué une escale technique à Urmia dans le nord-ouest de l’Iran, rapporte l’agence de presse officielle Irna.

En vertu de la décision prise par Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l’accord conclu entre six puissances (les cinq membres du Conseil de sécurité plus l’Allemagne) et Téhéran, la majeure partie des entreprises doivent cesser de faire des affaires avec l’Iran à partir du 6 août, au terme d’une phase de transition (wind-down period).

ATR (qui appartient à Airbus et à l’italien Leonardo a pressé les autorités américaines de lui permettre de livrer les avions qu’il avait fabriqués pour l’Iran.

Après la signature de 2015, prévoyant la levée de la majeure partie des sanctions contre l’Iran et la reprise des échanges commerciaux avec ce pays en échange de fortes restrictions à son programme atomique, la compagnie IranAir a passé commande de 200 avions à des constructeurs occidentaux, dont 20 à ATR.

Mais peu d’entre eux ont été livrés. ATR, qui a livré huit appareils à l’Iran et a entrepris d’en fabriquer 12 autres, a fait du lobbying auprès du Trésor américain pour qu’il lui permette de profiter de la période de la phase de transition prévue par Washington (avant l’arrêt total du commerce avec Téhéran), en lui accordant des exemptions temporaires.

Asghar Fakhrieh Kashan, conseiller auprès du ministre iranien des Transports, a déclaré à l’agence de presse Ilna que Téhéran avait payé les cinq avions vendredi, à la veille de leur décollage de France.

“La livraison de ces cinq appareils est un signe de l’engagement de l’Europe en faveur de l’accord sur le nucléaire”, a-t-il dit.

ATR n’a fait aucune déclaration samedi. De source proche de l’industrie aéronautique, on déclarait que le nombre définitif d’avions à livrer serait connu dans les jours à venir. (Bureau de Dubaï; Eric Faye pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below